Gazette Drouot logo print

Un record pour une œuvre d’Édouard Charlemont

Published on , by Philippe Dufour

Dotée d’un historique séduisant, la toile du peintre autrichien s’est envolée jusqu’à marquer un score jamais relevé pour l’artiste.

Édouard Charlemont (1848-1906), Allégorie à l’Asie : Japonais en tenue de cérémonie... Un record pour une œuvre d’Édouard Charlemont
Édouard Charlemont (1848-1906), Allégorie à l’Asie : Japonais en tenue de cérémonie dans un intérieur architecturé luxuriant à fond or, huile sur toile non signée, 138 125 cm.
Adjugé : 143 850 

Édouard Charlemont est l’auteur de cette opulente Allégorie à l’Asie : Japonais en tenue de cérémonie, dont la polychromie et les ors lui ont valu d’être disputée par cinq enchérisseurs, dont l’un devait l’emporter pour 143 850 €. Ce faisant, ce grand collectionneur européen a inscrit le record mondial pour cet artiste, doublant largement le précédent, de 61 830 €, enregistré chez Sotheby’s à New York le 2 janvier 2011. Né à Vienne dans une famille d’artistes, Charlemont a reçu l’enseignement de Hans Makart, puis, au milieu des années 1880, participé à la décoration du nouveau Burg Theater de la capitale austro-hongroise, aux côtés de Gustav Klimt et de son frère Ernst. En 1888, c’est la reconnaissance officielle de son talent lorsqu’il devient membre honoraire de l’Académie viennoise. S’installant à Paris, il s’affirme ensuite comme l’un des meilleurs peintres de scènes, à la manière de Flamands du XVIIe siècle. Notre Allégorie est à rapprocher d’un tableau, Allégorie de l’Afrique, figurant au catalogue de l’exposition «Heinrich von Liebieg» tenue au musée Giersch de Francfort en 2012 ; il représente un éléphant dans un décor similaire et de même facture que le nôtre. Ces deux peintures sont issues d’un cycle consacré aux cinq continents, réalisé pour la villa Liebieg à Liberec (aujourd’hui en République tchèque). Le baron von Liebieg (1839-1904) est un industriel du textile du nord de la Bohême, également grand collectionneur et mécène. À Vienne, il se lie d’amitié avec Édouard Charlemont, qui répondra à ses commandes, le conseillant même dans l’acquisition de peintures pour ses collections, dont un certain nombre de représentants de l’école française du XIXe siècle, Eugène Boudin, Charles-François Daubigny ou Théodore Rousseau… Il faut souligner que les décorations pour la villa Liebieg sont à rapprocher fortement d’autres réalisations évoquant aussi les cinq continents, et exécutées par le Viennois pour la demeure de la baronne Worms à Londres.

Friday 05 February 2021 - 09:00 (CET) - Live
1, rue de la Paix - 10000 Troyes
Ivoire Troyes - Boisseau-Pomez
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 2 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe