Gazette Drouot logo print

Un portraitiste brillant mais anonyme

Published on , by Philippe Dufour

Mystérieux, ce flûtiste au visage rayonnant a séduit au-delà de toutes les espérances, vedette d’une vente consacrée en grande partie à la peinture ancienne.

École française vers 1730, Portrait d’un flûtiste dans son cabinet de travail, huile... Un portraitiste brillant mais anonyme
École française vers 1730, Portrait d’un flûtiste dans son cabinet de travail, huile sur toile, 80 64 cm.
Adjugé : 300 380 

L’œuvre, longuement étudiée dans la Gazette n° 17 (voir l'article Un mystérieux musicien vers 1730 de la Gazette n° 17, page 115), a fait couler beaucoup d’encre, tant il est évident que ce beau Portrait d’un flûtiste dans son cabinet de travail est de la main d’un peintre de renom. Sous l’appellation d’une école française des environs de 1730, il vient de remporter le score de 300 380 €, offerts par un acheteur français, et à partir d’une estimation haute de 30 000 €. Car la toile (80 64 cm) fort enlevée affiche deux inconnues, et tout d’abord l’identité de son auteur. Au fil du temps, des experts ont avancé les noms de Louis Tocqué ou encore Pierre Subleyras, mais on envisage aussi que l’œuvre ait pu être peinte en Italie par un Français. Quant au modèle, musicien renommé ou bien personne de qualité, au vu de son riche costume garni de galons dorés et de son environnement lettré, il demeure tout autant dans l’anonymat, d’aucuns voulant y voir un grand compositeur du temps de François Couperin. Passé par le château de Bussy-Rabutin en 1854, puis par la galerie Georges Petit, à Paris en 1924, ce souriant joueur de flûte traversière continuera encore longtemps à exciter la curiosité de tous… À sa suite, une paire de portraits à la physionomie royale, datant toujours du XVIIIe siècle, se laissait apprivoiser à 8 097 € : il s’agit de la représentation de Marie Leszczynska et de Louis XV, deux toiles (92 72,5 cm) données à l’école française et à un suiveur de Jean-Baptiste Van Loo. Autre représentation altière, mais plus sensible, apparaissait ensuite le Portrait de Maria Tedhing Van Berkhoud, épouse de Nicolas de Bye de Nicolas Maes. Le peintre hollandais l’a fixé sur un panneau de chêne, signé et daté « Maes 1676 » (44 31 cm), saisi aujourd’hui à 7 212 €.

Friday 06 May 2022 - 14:30 (CEST) - Live
224, rue Paradis - 13006 Marseille
Maison R&C, Commissaires-Priseurs Associés
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe