Un Boucher dans le style de «Benedette»

On 14 June 2018, by Anne Foster

Ce tableau est décrit ainsi dans la vente posthume du Citoyen Vincent Donjeux, le 29 avril 1793 : «Une caravane dans le genre de Benedette, composé de neuf figures et de plusieurs animaux.» Castiglione était appelé à l’époque Benedette.

François Boucher (1703-1770), Une caravane, huile sur toile, 56 x 74 cm.
Estimation : 150 000/200 000 €

Répertoriée dans deux ventes au XVIIIe siècle, cette peinture de jeunesse de François Boucher sera bientôt vendue par ordonnance du juge des tutelles  les frais sont de 14,40 %, TVA comprise. Revenons à sa première apparition en 1784, dans la vente après décès d’Armand-Pierre Chastre de Billy, ancien commissaire des guerres et ancien premier valet de la garde-robe du roi, où figurait également un autre Boucher, Pan et Syrinx, conservé à la National Gallery de Londres. Sous le n° 50, est décrit : «Un tableau de la première manière de ce Maître (Boucher) et très-coloré ; il représente une Marche de Bergers dans un Paysage, et composé dans le style de Benedette (Castiglione).» Acquis pour 84 livres par Joly, on le retrouve en 1793 dans la vente posthume mentionnée ci-dessus, de l’un des plus importants «négociants de tableaux et curiosités», Vincent Donjeux (17??-1793). Comme l’indique l’adjudication de l’époque  24 ou 34 livres , le peintre, réputé frivole, auteur de sujets libertins, grand fournisseur de dessins pour des gravures, tapisseries et sujets de porcelaine était déjà passé de mode. Un désamour qui durera jusqu’au XIXe siècle. Plusieurs ouvrages et expositions ont remis son œuvre dans le palmarès de tête des peintres du XVIIIe siècle. Alastair Laing, spécialiste de cet artiste, a confirmé son attribution et situe cette toile vers 1725. Boucher avait certainement connaissance des tableaux de Castiglione par les gravures. En effet, à cette époque, le peintre avait gagné le premier prix du concours de l’Académie, et la bourse permettant d’étudier à Rome trois ans ou plus, avec Evilmerodach, fils et successeur de Nabuchodonosor, qui délivre des chaînes Joachim que son père avait tenu captif depuis dix-sept ans. Un vrai défi pour un tout jeune débutant… Il était jugé non seulement sur le traitement du sujet imposé, mais aussi sur la vérité des figures et la beauté des coloris. Les experts des ventes ont noté l’influence de Castiglione, peut-être plus dans le choix du sujet. On y voit aussi celle de son premier professeur, François Lemoine  chez qui l’artiste dit n’être resté que peu de temps , dans la fraîcheur des coloris et le dynamisme de la composition. Boucher place le spectateur légèrement en contrebas d’une route où chemine cette caravane, réduite au berger menant une femme et son enfant sur un cheval, suivie par quelques personnages dont on aperçoit les têtes, et quelques moutons. Diderot, un de ses admirateurs avant de le décrier, appréciait ses premières œuvres, la «couleur vraie et forte», le «faire large et grand». «N’est pas Boucher qui veut», résume David, admiratif.

Friday 22 June 2018 - 02:00 - Live
Salle 4 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Mirabaud - Mercier
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe