Gazette Drouot logo print

Succès pour un couple mythique de Watteau

Published on , by Philippe Dufour

La vente du contenu du château de l’Herbaudière a remis en lumière un célèbre dessin, prélude à un chef-d’œuvre du XVIIIe siècle, concurrencé par une impressionnante toile de Le Sidaner.

Jean-Antoine Watteau (1684-1721), Étude pour les deux figures centrales de «L’Embarquement... Succès pour un couple mythique de Watteau
Jean-Antoine Watteau (1684-1721), Étude pour les deux figures centrales de «L’Embarquement pour Cythère», vers 1716-1717, dessin à la sanguine, trait d’encadrement à l’encre brune, 18,6 14,8 cm.
Adjugé : 390 600 

Le samedi 28 août 1717, après cinq ans d’hésitations, Jean-Antoine Watteau livre enfin son morceau de réception à l’Académie royale de peinture. Sujet choisi : L’Embarquement pour Cythère, où des couples d’amoureux animent l’un des plus beaux tableaux de l’école française. Cette composition fameuse, aujourd’hui exposée au Louvre (tandis qu’une seconde version est accrochée au château de Charlottenbourg, à Berlin), a été précédée, naturellement, de dessins préparatoires, dont une Étude pour les deux figures centrales de «L’Embarquement…», soit notre feuille virtuose, longtemps gardée dans un château de Charente-Maritime (voir l'article Watteau : embarquement immédiat pour Cythère de la Gazette n° 21, page 26). Au terme d’une bataille d’enchères en salle et au téléphone, l’œuvre virevoltante a été adjugée 390 600 € à un collectionneur de l’Hexagone. Second chef-d’œuvre à portée, ce paysage silencieux d’Henri Le Sidaner, Le Canal, soleil, Gisors (Les Maisons sur la rivière), également analysé dans la Gazette n° 21 (voir l'article Henri Le Sidaner : le canal à Gisors, page 117). Peinte en 1913, la toile signée (54 65 cm) est partie à 293 880 € ; juste récompense pour une composition qui, si elle emprunte sa technique fragmentée au postimpressionnisme, laisse filtrer des résonances symbolistes. Rappelons encore que la vue miroitante est bien référencée sous le n° 315 dans le catalogue raisonné de l’artiste, rédigé en 1989 par Yann Farinaux-Le Sidaner. Au rayon des arts décoratifs, se détachait un lot de deux pots à oranger d’époque Napoléon III, portant la marque de la cristallerie-émaillerie Saint-Joseph-du-Bourget, en fonte émaillée à décor de lambrequins dans l’esprit des faïences de Rouen (h. 66, diam. 61,5 cm) ; munis chacun de prises en mufle de lion et reposant sur quatre pieds semi-cylindriques, ils ont recueilli ensemble 38 440 €. Et à raison de 17 608 €, on pouvait les compléter d’une tapisserie de la Manufacture royale d’Aubusson (240 320 cm), vers 1750, aux tonalités et sujet attrayants, puisqu’elle s’intitulait La Jeunesse.
 

Henri Le Sidaner (1862-1939), Le Canal, soleil, Gisors (Les Maisons sur la rivière), 1913, huile sur toile signée, 54 x 65 cm (détail). Ad
Henri Le Sidaner (1862-1939), Le Canal, soleil, Gisors (Les Maisons sur la rivière), 1913, huile sur toile signée, 54 65 cm (détail).
Adjugé : 293 880 
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 2 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe