facebook
Gazette Drouot logo print

Sous le fil : l’art tissu dans les collections de Daniel Cordier et des Abattoirs

On 06 July 2021, by Camille Larbey

Les vastes sous-sols des Abattoirs sont plongés dans une demi-pénombre (50 lux, pour être exact) pour ne pas abîmer la vingtaine de tissus historiques réalisés par des mains anonymes de tous les continents. S’ajoute une quarantaine d’œuvres contemporaines présentant le tissu dans tous ses états : brodé, tissé, cousu, tendu,…

Sous le fil : l’art tissu dans les collections de Daniel Cordier et des Abattoirs
Lawrence Weiner (née en 1942), Lost in Space, 2011, tapis en laine et soie teintées, 300 250 cm, Chevalier Édition, Paris, collection les Abattoirs, Musée FRAC Occitanie Toulouse.
© Adagp, Paris 2021 Courtesy Theo Baulig et Chevalier Edition, Paris

Les vastes sous-sols des Abattoirs sont plongés dans une demi-pénombre (50 lux, pour être exact) pour ne pas abîmer la vingtaine de tissus historiques réalisés par des mains anonymes de tous les continents. S’ajoute une quarantaine d’œuvres contemporaines présentant le tissu dans tous ses états : brodé, tissé, cousu, tendu, froissé, peint, porté, détourné, etc. L’habit ne fait pas le moine, mais le textile fait l’art. L’impulsion de cette exposition est la récente acquisition par le musée toulousain d’un linceul confectionné par l’artiste mexicaine Teresa Margolles. Celui-ci a été traîné dans une rue de Sao Paulo, à l’endroit même où une jeune transsexuelle fut assassinée, puis confié à des membres de la communauté LGBT+ locale pour le recouvrir de broderies. On retrouvera également aux cimaises un tapis de Lawrence Weiner, une broderie sur toile de Hessie, un ready-made gaguesque de Présence Panchounette, des photos de Zanele Muholi, et deux noms du mouvement Supports/Surfaces : Claude Viallat et Patrick Saytour. Les Abattoirs dévoilent également quelques récentes acquisitions avec une toile de Mathieu Boisadan, ainsi qu’un grand tableau de Guillaume Bresson surnommé « Le Poussin des parkings ». Mais le plus émouvant est peut-être ce boro (« guenille » en japonais) en forme de futon, datant du XIXe siècle. Bien que cousu dans un souci d’économie pour lutter contre les hivers rudes, le patchwork de bouts de toile indigo semble sortir des ateliers d’un créateur de mode. Cette pièce issue de la collection de Daniel Cordier, décédé en novembre dernier, rappelle l’incroyable curiosité de l’ancien secrétaire de Jean Moulin.

Les Abattoirs, 76, allées Charles-de-Fitte, Toulouse, tél. : 05 62 48 58 00.
Jusqu’au 22 août 2021.
www.lesabattoirs.org

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe