Sabine Weiss. Une vie de photographe à Arles

On 13 July 2021, by Sophie Bernard
Sabine Weiss, New York, 1955 (détail).
© Sabine Weiss

Présentée dans la chapelle des Jésuites du Museon Arlaten – inauguré en mai dernier après de longues années de restauration –, l’exposition Sabine Weiss (née en 1924) est un hommage à la dernière représentante de la photographie humaniste. Les tirages noir et blanc trouvent naturellement leur place dans ce lieu magistral. Chronologique, le parcours comprend bien sûr quelques icônes comme l’image nocturne d’un homme vu de dos courant dans une rue pavée, ou des portraits d’enfants. Mais l’objectif ici est tout autre, et d’abord de retracer les multiples facettes de cette femme moderne avant l’heure, qui décida d’être photographe indépendante en 1949. Reportage, illustration, mode, publicité, portrait : Sabine Weiss a tout fait, qu’il s’agisse de commandes ou de travaux personnels. Comprenant de nombreux inédits, le cheminement est articulé en petits ensembles d’une même série ou thématiques insistant sur sa décennie phare, de 1952 à 1962. On découvre ainsi un surprenant reportage – jamais publié – sur des familles d’accueil d’handicapés mentaux dans le centre de la France (1951-1952), les rues de New York en 1955 ou encore des travestis dans le Pigalle de 1959. On voyage aussi d’Israël à Berlin, en passant par Venise. Et, clin d’œil à la Provence, l’exposition inclut deux séries réalisées à Tarascon et aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Journaux originaux, fac-similés de documents personnels, autoportraits… complètent la présentation. Une vie en photographies pour redécouvrir celle que l’on croit connaître par cœur.

Museon Arlaten - musée de Provence,
29, rue de la République, Arles (13), tél. 
: 04 13 31 51 99
Jusqu’au 26 septembre 2021.
www.rencontres-arles.com
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe