Gazette Drouot logo print

Raymond Depardon/Kamel Daoud. Son œil dans ma main. Algérie 1961-2019

Published on , by Sophie Bernard

Mettre l’image et la littérature sur le même plan, tout comme la France et l’Algérie, telles sont les ambitions d’une nouvelle exposition de l’Institut du monde arabe, en ce 60e anniversaire des accords d’Évian. Invitant le photographe et cinéaste Raymond Depardon et l’écrivain et journaliste Kamel Daoud (né en 1970), elle...

Raymond Depardon (né en 1942), Boulevard Bugeaud. Depuis l’hôtel Aletti, Alger, 1961.... Raymond Depardon/Kamel Daoud. Son œil dans ma main. Algérie 1961-2019
Raymond Depardon (né en 1942), Boulevard Bugeaud. Depuis l’hôtel Aletti, Alger, 1961.
© Raymond Depardon/Magnum Photos


Mettre l’image et la littérature sur le même plan, tout comme la France et l’Algérie, telles sont les ambitions d’une nouvelle exposition de l’Institut du monde arabe, en ce 60e anniversaire des accords d’Évian. Invitant le photographe et cinéaste Raymond Depardon et l’écrivain et journaliste Kamel Daoud (né en 1970), elle associe des vues urbaines d’Alger et d’Oran du premier – dont plusieurs inédites – et des textes écrits spécialement par le second. Qu’ils soient en lien direct avec les clichés ou s’en éloignent, ceux-ci tiennent à la fois du récit personnel et de la réflexion philosophique. Témoin le titre, «Son œil dans ma main». Articulée en trois parties, la présentation met en vis-à-vis le passé et le présent. S’ouvrant par des images réalisées pour l’agence Dalmas en 1961 par un Depardon débutant, alors âgé de 19 ans, elle se poursuit par des séries de 2019 prises à Alger et Oran : deux temporalités pour deux contextes éloignés dont on perçoit les différences dans le contenu des clichés – comme le sigle «OAS» peint sur les murs, reflet des tensions qui régnaient en 1961 en Algérie – mais pas dans la forme. Qu’elles soient anciennes ou récentes, toutes les photographies sont en effet en noir et blanc et tirées au même format : un parti pris discutable car on aurait aimé se prêter au jeu de la confrontation. Accrochées sur des cimaises peintes de dégradés de bleu évoquant la Méditerranée, elles sont présentées dans d’épais cadres en métal, tout comme les textes de Kamel Daoud : l'objectif était «mettre les deux médias sur un pied d’égalité» ainsi que le souligne Iman Moinzadeh, la commissaire de l’exposition. C’est de ce point de vue réussi, l’écrit offrant un éclairage sur l’image et vice versa.

Institut du monde arabe,
1, rue des Fossés-Saint-Bernard, place Mohammed-V, Paris 
V
e, tél. : 01 40 51 38 38.
Jusqu’au 31 juillet 2022.
www.imarabe.org/fr
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 2 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe