Gazette Drouot logo print

Raoul Dufy. L’ivresse de la couleur

Published on , by Christophe Averty

Quatre-vingt-dix œuvres – toiles, gravures, illustrations et céramiques – clament, à Aix-en-Provence, le lyrisme chromatique de Raoul Dufy (1877-1953). Voici, posé dès la première cimaise, le propos du parcours chronologique que compose Sophie Krebs, conservatrice générale du patrimoine au musée d’Art moderne de Paris....

Raoul Dufy, La Jetée - Promenade à Nice, vers 1926, huile sur toile, 38 x 46 cm,... Raoul Dufy. L’ivresse de la couleur
Raoul Dufy, La Jetée - Promenade à Nice, vers 1926, huile sur toile, 38 46 cm, musée d’Art moderne de Paris.
Photo : Paris Musées / Musée d’Art moderne © Adagp, Paris, 2022

Quatre-vingt-dix œuvres – toiles, gravures, illustrations et céramiques – clament, à Aix-en-Provence, le lyrisme chromatique de Raoul Dufy (1877-1953). Voici, posé dès la première cimaise, le propos du parcours chronologique que compose Sophie Krebs, conservatrice générale du patrimoine au musée d’Art moderne de Paris. Sa lecture, fondée sur l’attrait de Dufy pour la couleur, invite le visiteur à saisir ses questionnements, les leçons qu’il a tirées du fauvisme, ses emprunts aux maîtres classiques et modernes, mais révèle surtout les choix qui l’en affranchissent. Par l’invite de Georges Braque à découvrir le Sud, il explore l’approche de Paul Cézanne, convie la couleur pour géométriser la forme et repenser espace et perspective. Dès lors, conjuguant de denses aplats aux vibrations de son trait vif, l’artiste cherche son style jusqu’à la première guerre, explorant vues et ambiances de l’Estaque et natures mortes. Bientôt, en gagnant l’étage supérieur de l’hôtel de Caumont, dans un accrochage fluide et une scénographie limpide conçue par Hubert Le Gall, surgit la surprise. Dufy a trouvé son mode narratif, enjoué et lumineux, que formalise notamment cette Jetée - Promenade à Nice, sublimant la transparence de ses aplats, les substituant aux ombres. Couleurs et lumière ont l’effet d’un révélateur lui permettant de s’emparer tous azimuts des supports, de la céramique à la gravure, de l’illustration aux toiles de grand format – dont la cézannienne Grande baigneuse –, pour servir son motif, au trait souple et délicat. Son dessin imprégné du souvenir du Lorrain, ses subtils accords chatoyants, trouvent grâce et légèreté dans de magistrales illustrations de textes signés Colette (Pour un herbier) ou Guillaume Apollinaire (Le Bestiaire). Partout, y compris dans ses éditions textiles, règne la force épicurienne qui conduit son œil, intensifie ses bleus céruléens, unit, à l’instar de Matisse, espaces intérieur et extérieur (Atelier de Perpignan). Un voyage coloriste tenant d’une ode, sensible et poétique, à la joie de vivre.

Hôtel de Caumont - Centre d’art,
3 rue Joseph-Cabassol, Aix-en-Provence (13), tél. 
: 04 42 20 70 01,
Jusqu’au 18 septembre 2022.
www.caumont-centredart.com
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe