Gazette Drouot logo print

Molière en costumes à Moulins

Published on , by Virginie Chuimer-Layen

Au Centre national du costume de scène, l’habit fait toujours le moine ! Preuve en est une nouvelle fois avec cette exposition célébrant le 400e anniversaire de la naissance de Molière, riche de cent trente costumes issus de ses collections et d’autres institutions emblématiques, créés sur plusieurs décennies. Commissaire...

Christian Lacroix (né en 1951), costume de Tartuffe, mise en scène de Michel Fau,... Molière en costumes à Moulins
Christian Lacroix (né en 1951), costume de Tartuffe, mise en scène de Michel Fau, 2017, collection du Théâtre de la Porte Saint-Martin.
© CNCS / Florent Giffard

Au Centre national du costume de scène, l’habit fait toujours le moine ! Preuve en est une nouvelle fois avec cette exposition célébrant le 400e anniversaire de la naissance de Molière, riche de cent trente costumes issus de ses collections et d’autres institutions emblématiques, créés sur plusieurs décennies. Commissaire de l’événement, Véronique Meunier-Delissnyder a organisé leur présentation en treize sections, accompagnées de maquettes, musique, photographies et extraits de films. Dans une atmosphère digne d’une scène éclairée à la bougie, où les fonds se parent de reproductions agrandies de gravures, celles-ci dévoilent les thèmes et personnages iconiques de son répertoire. Servantes et valets, pères et filles, malades et médecins, bourgeois, précieuses et savantes, ils sont tous là, dans leur habit d’avare, de jaloux, d’amoureux, d’infidèle, de ridicule, de libertin ou d’imposteur. Sans parcours imposé, on découvre leurs effets souvent flamboyants, parfois très modernes, selon les visions des costumiers et metteurs en scène. Ainsi, pour Le Tartuffe de Michel Fau en 2017, Christian Lacroix a-t-il paré le faux dévot d’un vêtement baroque en taffetas de soie rose pétant, qui laisse paradoxalement apparaître un gilet de laine rêche. Celui d’Argan créé par Pascale Bordet pour Le Malade imaginaire de Georges Werler (2008) est tout aussi fringant : la longue robe de chambre à coquelicots, sous laquelle Michel Bouquet portait une barboteuse blanche, des mitaines et un bonnet de laine rouge, souligne à dessein le ridicule du personnage. On remarque également ceux, très Grand Siècle, imaginés par Georges Braque pour Le Tartuffe de Louis Jouvet (1950), et un finale apothéotique qui plonge le visiteur au cœur de comédies-ballets, comme s’il y était. Dans cette superbe exposition, on regrette néanmoins le manque d’informations plus étoffées sur les costumiers.

Centre national du costume de scène,
quartier Villars, route de Montilly, Moulins (03), tél. 
: 04 70 20 76 20,
Jusqu’au 6 novembre 2022.

www.cncs.fr
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 2 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe