Marius de Zayas

On 15 June 2021, by Daphné Perret
 

Soixante ans après la disparition de son père Marius de Zayas (1880-1961), son fils Rodrigo publie un coffret regroupant deux ouvrages inédits. Le premier est une biographie écrite par Rodrigo lui-même, fruit d’un travail de douze années de documentation et d’archivage pour retracer son histoire personnelle, professionnelle et artistique, qui commence à Veracruz (Mexique). Au fil des pages, le lecteur découvre la vie de ce caricaturiste, galeriste, marchand et critique d’art qui s’essaya même à la peinture. Cet humaniste visionnaire a travaillé dans l’ombre, mais son impact sur l’importation des goûts parisiens aux États-Unis est indéniable. Il était plus que temps de remettre en lumière ce passeur de l’art moderne. Marius de Zayas a 9 ans lorsqu’il accompagne son père à l’Exposition universelle de 1889 : ce dernier lui transmet sa curiosité et son amour de la culture française. À 26 ans, il décide de s’installer à New York, quitte définitivement son Mexique natal et s’associe en 1908 au photographe Alfred Stieglitz : ensemble, ils gèrent la revue et l’espace d’exposition « 291 » sur la Ve avenue, qui devient un tremplin du surréalisme. Marius de Zayas organise également la première exposition de Picasso et dévoile l’art africain au public américain dès 1914. Au fil de ses voyages à Paris, il se lie avec Picabia, Apollinaire et le marchand Paul Guillaume. Cette effervescence intellectuelle pousse Alfred H. Barr, premier directeur du MoMA, à lui commander une étude sur « Quand, comment et pourquoi l’art moderne est allé de Paris à New York ». Marius de Zayas l’écrit sous la forme d’une longue lettre, qui n’avait jamais été traduite en français et qui fait l’objet du second volume. Le travail éditorial est impressionnant : en fin de volume, les annexes, index et repères chronologiques seront plus appréciés que les envahissants renvois de notes et bas de page. Mais les 480 et 272 pages épaisses sont scandées de nombreux documents d’archives et de près de 500 illustrations, dont on regrette seulement qu’elles ne soient pas numérotées.

Rodrigo de Zayas, Marius de Zayas, édition de L’Atelier Baie,
480 et 272 
pages sous coffret, 97 €.
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe