Marie-Andrée Malleville, galeriste à Rouen

On 20 October 2020, by La Gazette Drouot
Marie-Andrée Malleville

Ce qui a déclenché votre vocation ?
Enfant, la peinture abstraite de mon père, puis la rencontre quasi mystique avec l’œuvre de Joseph Beuys Fonds VII/2, qui met en relief les enjeux inédits de la contemplation esthétique du XXe siècle. Je me suis inscrite dans la foulée en fac d’histoire de l’art, spécialité art contemporain !

Mais si tout était à refaire, vous seriez…
Dans le monde de 2020, Pia Klemp ou quelqu’un dans son genre. Ce type de personne est indispensable à notre survie.

Votre dernier coup de cœur ?
Artistique, culturel, social : l’agence de design d’intérêt général Vraiment Vraiment. Ce sont de jeunes esprits foisonnants qui imaginent de nouvelles manières de travailler, de rendre service, de planifier et de prendre soin des autres. On les trouve à Paris et Bruxelles.

L’artiste ou l’objet d’art que vous aimeriez présenter ?
Je rêve en ce moment de réunir dans une même exposition Ulrich Rückriem et Jean-Michel Sanejouand, avec lequel j’ai adoré travailler. C’est un artiste merveilleux.

La phrase professionnelle que vous répétez souvent ?
Il faut aimer les artistes, on leur doit bien ça.

Vos projets ou prochains temps forts ?
Nous nous installons… Après Fabrice Hyber, une exposition du peintre Jérémy Liron, dont j’aime le rapport à l’écriture, puis de l’artiste angolais Januario Jano, et enfin de Malachi Farrell pendant l’été. Nous revendiquons une programmation éclectique, à l’écoute des changements de ce monde.

Telmah art contemporain,
aître Saint-Maclou, 186, rue Martainville, Rouen (76), tél. : 06 95 27 59 66.
telmahgalerie@gmail.com
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe