Gazette Drouot logo print

Louyse Moillon, la nature morte plus vraie que nature

Published on , by Claire Papon

Conservée de longue date dans une famille du centre de la France, cette nature morte constitue un morceau de choix et une découverte dans l’œuvre de Louyse Moillon. À déguster sans modération…

Louyse Moillon (vers 1610-1696), Nature morte à la coupe de fraises, panier de cerises,... Louyse Moillon, la nature morte plus vraie que nature
Louyse Moillon (vers 1610-1696), Nature morte à la coupe de fraises, panier de cerises, branche de groseilles à maquereaux, 1631, huile sur panneau de chêne, 36 48 cm (détail).
Estimation : 150 000/200 000 €. Adjugé 
1,734,880 M€

Ce ne sont pas Dominique Alsina – auteur du catalogue raisonné des peintures de l’artiste – et Grégoire Lacroix – spécialiste en tableaux anciens chez Aguttes – qui diront le contraire. Ils ne cachent ni leur enthousiasme, ni même leur émotion devant ce tableau que «beaucoup auraient aimé avoir à vendre». Tout juste annoncé, notre panneau semble susciter l’intérêt des collectionneurs européens et américains. Si l’immobilité et le silence sont les maîtres mots de l’art de Louyse Moillon, fille de Nicolas et sœur d’Isaac, tous deux peintres, il y a fort à parier que sa Nature morte à la coupe de fraises, panier de cerises, branche de groseilles à maquereaux provoque une bataille d’enchères au-delà de son estimation. Une belle surprise pour ceux qui s’en séparent aujourd’hui. Signée, datée – 1631 –, en bon état de conservation malgré quelques repeints, cette composition est une découverte récente qui enrichit un corpus d’environ quatre-vingts tableaux. Des natures mortes presque exclusivement, mais aussi quelques plus grands formats introduisant des figures humaines, moins prisés semble-t-il. Cette composition exécutée à l’âge de 21 ans porte à quatre le nombre d’œuvres (connues) datant de cette année-là. Ici, toutefois, ce ne sont plus les pêches, les abricots, les prunes ou les traditionnels raisins qui nous régalent, mais une extraordinaire coupe de fraises, un panier de cerises et une branche de groseilles. Une nature morte – ou plutôt trois –, baignée d’une lumière allant de gauche à droite, classique chez l’artiste et témoignant de l’influence d’un certain Caravage. La coupe en faïence de Delft, inspirée des peintres nordiques, est plus vraie que nature, les cerises sont recouvertes de feuilles pour préserver leur fraîcheur, une branche de groseilles à maquereaux laisse deviner la transparence des grains. Une cerise isolée attend d’être mangée… La touche est minutieuse, le coloris plein ; le velouté et le rendu des fruits témoignent de la maîtrise d’un métier appris en côtoyant la colonie de peintres hollandais installés à Saint-Germain-des-Prés. Mais aussi auprès de son beau-père, François Garnier (1600-1672), peintre de natures mortes et marchand de tableaux auquel elle est liée par contrat pour la vente des siens. Notre composition est d’ailleurs une reprise d'un panneau de ce dernier, adjugée 33 458 € le 27 mars 2008 à Drouot chez Piasa. Et incontestablement la leçon a porté ses fruits, car l’élève dépasse le maître. Louyse Moillon atteint ici la plénitude de son art. Entre poésie, émotion et sérénité, la nature est bien vivante. Les fruits sont sublimés, non pour leur valeur symbolique, mais en tant que motif. On comprend pourquoi elle fut adulée par les plus grands, de Charles Ier d’Angleterre au marquis de Leganes et à Claude de Bullion, surintendant des finances de Louis XIII. Indépendante et célibataire jusqu’à l’âge de 30 ans – elle se marie en 1640 avec un riche marchand de bois parisien –, elle travaillera toute sa vie. En 1934, au musée de l’Orangerie, l’exposition «Les peintres de la réalité en France» permet de la redécouvrir. Du 13 novembre au 12 décembre 2009, à la galerie Coatalem à Paris, une autre lui est cette fois consacrée. La fraise sur le gâteau… Mais à quand une rétrospective dans un musée ?

Friday 25 March 2022 - 15:00 (CET) - Live
Salle 9 - Hôtel Drouot - 75009
Aguttes
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 2 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe