Gazette Drouot logo print

Les organisateurs de foires et salons en zone de turbulence

Published on , by Alexandre Crochet

Entre reports, annulations et nombre d’exposants en baisse, les groupes et organisations aux manettes des foires et salons font face à une crise inédite qui crispe leurs relations avec les galeries.

La Tefaf avait dû écourter son édition de 2020 en raison du Covid-19 puis annuler... Les organisateurs de foires et salons en zone de turbulence
La Tefaf avait dû écourter son édition de 2020 en raison du Covid-19 puis annuler celle de 2021.
COURTESY TEFAF

Longtemps, les grandes foires ont fait la pluie et le beau temps du marché de l’art. Mais la crise sanitaire a rebattu les cartes. Les organisateurs de foires doivent désormais composer avec une situation toujours fluctuante, même si l’horizon semble se dégager un peu. Entre reports, annulations et chute du nombre d’exposants, les revenus ont plongé. Déjà fragilisé en 2018, par le déclin du salon de joaillerie et d’horlogerie Baselworld, le groupe MCH a accusé 29,4 MCHF de pertes au premier semestre 2021, et n’a pu maintenir que trois événements l’an dernier contre 48 d’ordinaire. En mai prochain, Art Basel Hong Kong est annoncé avec une centaine d’exposants en moins qu’en 2019. Coté en Bourse, détenu en partie par des collectivités dont le canton de Bâle-Ville, MCH a dû ouvrir en 2020 son capital à hauteur de 49 % à James Murdoch, qui a injecté 100 MCHF. Pour l’heure, Frieze, qui a pu compter sur l’argent frais d’un autre investisseur américain, le groupe d’entertainment Endeavor, a pu maintenir une partie de ses manifestations. Mais RX France a entrepris une restructuration massive de ses équipes, et vient de perdre face à Art Basel l’utilisation du Grand Palais pour la FIAC. Art Paris, seul événement de France Conventions, a tiré son épingle du jeu en jonglant avec des fenêtres propices. «Les organisateurs se divisent entre sociétés commerciales recherchant le profit, comme MCH, RX et Endeavor, et des événements organisés par des marchands pour des marchands, sans but lucratif, ni profit ni actionnaires. C’est le cas de la Tefaf, de la Brafa et du SNA à l’origine de la Biennale», résume le galeriste parisien Franck Prazan, soit trois structures focalisées sur un seul salon. «Nous sommes une fondation qui reçoit une aide du gouvernement, confie Hidde Van Seggelen, président exécutif de la Tefaf. Nous avons restructuré nos équipes principalement à New York en n’y organisant plus qu’un seul événement au printemps.» Et d’ajouter : «Nous n’avons pu bénéficier des revenus des foires annulées ou supprimées et n’avons pas diversifié nos revenus, qui proviennent de la location des stands aux exposants.» Si la Tefaf est bien dotée d’un fonds spécial pour traverser les crises comme celles-ci, «il y a des limites à ce que vous pouvez demander à votre sugar daddy !», reprend avec humour Hidde Van Seggelen. Souvent, la crise sanitaire n’a pas manqué de crisper les relations entre les exposants et les organisateurs, confrontés à une situation inédite. Ainsi, la foire de Maastricht n’a pas remboursé les participants alors qu’elle a écourté son édition de mars 2020. Furieux, certains marchands ont décidé de ne plus revenir. Du jamais vu ! Autre source de friction : l’augmentation du prix des stands, qui passe de 550 à 650 € le mètre carré, soit une hausse de près de 20 %. Une mesure qui compense sans doute, pour l’organisateur, des stands exceptionnellement plus petits pour l’édition de juin 2020. «Nous devons sans cesse réajuster nos budgets. Il y a aussi eu une hausse du coût de l’énergie, de la main-d’œuvre, avec une pénurie à cause de la pandémie, et même du bois pour les stands », observe le président de la Tefaf. La hausse devrait aussi toucher les foires hébergées par la RMN-Grand Palais, qui a décidé de réajuster ses tarifs de location de 20 à 30 %. Certains s’interrogent cependant sur la justification de ces augmentations alors qu’entre-temps, le monde a changé et qu’une partie des collectionneurs a cessé de se rendre sur les grandes foires…

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe