Gazette Drouot logo print

Les lumières viennoises de Koloman Moser

Published on , by Philippe Dufour

À Lyon, ce lustre étonnant, attribué à l’un des maîtres des Wiener Werkstätte, a comblé toutes les espérances, soutenu par de bons résultats accordés à Carpeaux ou Fauré.

Attribué à Koloman Moser (1868-1918), Bakalowits & Söhne éditeur, lustre à sept lumières... Les lumières viennoises de Koloman Moser
Attribué à Koloman Moser (1868-1918), Bakalowits & Söhne éditeur, lustre à sept lumières en laiton martelé, cordes, verre opalescent et verre dépoli, h. 100, diam. 35 cm.
Adjugé : 93 750 


Longuement analysé dans le Zoom régions n° 8 (voir l'article Koloman Moser, à la lumière du beau page 26), le luminaire à la silhouette ludique a été le clou de cette vente, qui devait inscrire un résultat global de 417 700 €. Dessiné vers 1905 par Koloman Moser, cet exemplaire a été fabriqué par la manufacture de Bakalowits & Söhne ; car si notre lustre (h. 100 cm, diam 35 cm) ne porte pas la signature de son créateur, il comporte tous les ingrédients du modèle originel : les cache-bélières en laiton martelé, les perles de verre sur cordon et tous ses cache-ampoules en verre dépoli blanc à pastilles rouges… Au terme d’une rixe internationale, il a finalement été décroché pour 93 750 € par un collectionneur résidant en Belgique. Toujours au rayon des arts décoratifs, on découvrait pour 16 250 € un exceptionnel couvert en vermeil à tige plate et spatule découpée, exécuté à Strasbourg à la fin du XVIIe siècle ou au début du suivant ; son auteur est le maître-orfèvre Jean Pick (reçu en 1702), dont l’objet porte le poinçon de reconnaissance (1692-1725). Composé d’une cuillère, d’une fourchette et d’un couteau assorti, il présente aussi des armoiries «de sinople à la fasce ondée d’argent, surmontée d’un soleil en chef». Quant au vase des émaux d’art de Camille Fauré à Limoges (voir l'article Camille Fauré, émailleur et businessman de la Gazette n° 8, page 82), il recueillait 12 500 € ; orné de somptueux émaux polychromes en éventails et chevrons dans une palette de bleus dégradés, en épais relief sur fond d’un paillon polychrome, ce vase boule (h. 20 cm) adopte la forme «Émile» du répertoire de Fauré. On retrouve un modèle identique dans l’ouvrage de référence d’Alberto Shayo (page 183) : Camille Fauré, Limoges Art Deco Enamels - The Geometry of Joy (éd. Antique Collectors’ Club, 2007). Enfin, une sculpture fermait la marche avec 18 750 € : la Flore accroupie n° 1 de Jean-Baptiste Carpeaux, un frémissant bronze à patine brune nuancée, signé et portant le cachet «Propriété Carpeaux» (h. 52 cm).

Saturday 05 March 2022 - 14:30 (CET) - Live
70, rue Vendôme - 69006 Lyon
De Baecque et Associés
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 2 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe