facebook
Gazette Drouot logo print

Le retour du Salon du patrimoine

On 19 October 2021, by Sarah Hugounenq

Après un an de coupure, le Salon international du patrimoine culturel se tient au Carrousel du Louvre du 28 au 31 octobre, bien décidé à aborder les futurs défis des métiers d’art au lendemain d’une crise sans précédent.

Le retour du Salon du patrimoine
Stand de Ferrures et Patines, spécialisé à Strasbourg dans l'univers de la quincaillerie de style et des produits de finition d'ébénisterie, Salon international du patrimoine culturel 2019.
© Photoproevente

Après avoir dû renoncer – comme tous les organisateurs de ce type de manifestations – à son édition physique en 2020, le Salon international du patrimoine culturel revient tambour battant. La pandémie n’est pas le seul facteur de changement de ce rendez-vous historique qui fête sa 26e édition. Après le départ de son directeur expérimenté, Jérôme Buvat, qui a œuvré sept ans durant à le hisser au rang d’incontournable pour les professionnels du secteur, la recomposition de l’événement est en cours.
Artisanat et patrimoine
Au nombre de 325, les exposants ont répondu présents, heureux de retrouver le contact avec leur écosystème. Les ateliers d’artisans d’art issus de toutes les régions françaises tiennent une bonne place dans cette mouture consacrée aux «territoires». On y retrouve notamment les ateliers Perrault, experts dans les Pays de la Loire en menuiserie, ébénisterie, charpente, ferronnerie et serrurerie d’art, l’atelier Soleil, faïencier provençal à Moustiers-Sainte-Marie, celui rémois de maîtres verriers Simon-Marq, le tailleur de pierre et restaurateur Louis Geneste,installéàClermont-Ferrand, ou encore le lieu de création dentellière au fuseau l’Hôtel de la Dentelle, à Brioude (Haute-Loire). L’Ile-de-France n’est pas en reste avec l’atelier de dorure à la feuille d’or Vernaz & Filles, qui œuvre à Auvernaux. L’un d’entre eux se verra remettre le prix de la Jeune création métiers d’art, porté par le syndicat des Ateliers d’art de France, parallèlement à l’exposition des travaux de la marqueteuse Célia Suzanne et de l’orfèvre-ciseleuse Carole Serny au sein du Salon. Face aux artisans d’art, les acteurs du patrimoine bâti volent la vedette, portés par la dynamique d’un plan de relance de l’État générant un sursaut d’activité inédit. Aux habituelles associations spécifiques au secteur (Petites Cités de caractère, Sites & Cités remarquables de France, la Demeure historique, Sites & Monuments…), les acteurs de l’économie patrimoniale viennent gonfler les rangs, comme la Chambre de métiers et de l’artisanat d’Occitanie, Patrivia et son système de billetterie en ligne adaptée aux monuments, mais aussi Hephata, agence de conseil en financement, valorisation et développement des monuments historiques.

 

Le Salon international du patrimoine culturel 2019, au Carrousel du Louvre.© Photoproevent 
Le Salon international du patrimoine culturel 2019, au Carrousel du Louvre.
© Photoproevent

Enjeux sociétaux
Alors que la politique gouvernementale fait du patrimoine un acteur clé de la relance économique par ses capacités à générer de l’emploi, les discussions promettent d’aller bon train en cette année de tous les changements. Après deux ans de forts bouleversements tant en matière d’assèchement de la manne touristique que de fragilisation des budgets locaux, tous s’inquiètent de leur avenir. Quelles solutions pour financer la restauration du patrimoine ? Quelles politiques mener de fait dans les territoires ? Comment redynamiser les quartiers anciens et les centres urbains ? Quels outils pour développer l’attractivité touristique ? Car sous l’intitulé «Patrimoine et territoire», le thème, choisi dès 2019 pour l’an passé et maintenu cette année, prend finalement des airs de débat d’économistes. Les nombreuses conférences viendront apporter quelques éléments de réponse, ou du moins de réflexion. Parmi les temps forts, celle portant sur «Les avantages et les faiblesses de la commande publique» doit éclairer jeudi 28 octobre un contexte inédit d’afflux de financement au profit des chantiers patrimoniaux, grâce au plan France Relance. Grand bénéficiaire de celui-ci : le château de Villers-Cotterêts, géré par le Centre des monuments nationaux, dont les acteurs viendront témoigner de son expérience en matière d’ancrage territorial le vendredi 29. L’Inrap aura mis en avant le 28 les enjeux de la recherche archéologique en France, avant que la Demeure historique ne sensibilise sur l’importance du soutien au patrimoine privé — quelques semaines seulement après que la ministre Roselyne Bachelot a tendu l’oreille aux suppliques des propriétaires du château d’Haroué en Meurthe-et-Moselle, lors d’un déjeuner. Après une édition sous le signe de l’écoresponsabilité en 2012, le Salon international du patrimoine culturel poursuit ses réflexions sur l’intégration de la question environnementale dans la gestion des monuments historiques. Une grande conférence sur l’impact de la loi Climat sur le secteur se tiendra dimanche 31 sous la houlette de Sites & Monuments, tandis que Petites Cités de caractère de France s’associe à la Fédération nationale des conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement pour esquisser les liens entre l’exigence d’une ville durable et la préservation de son héritage. Dans une nouvelle dynamique où celui-ci est compris dans ses enjeux sociétaux, les mêmes acteurs organisent le 30 une rencontre autour de la relation entre patrimoine de proximité et citoyens. Cette mobilisation de tous serait vaine sans considérer le nécessaire renouvellement des artisans du patrimoine. La formation aux différents savoir-faire sera donc un thème récurrent des discussions projetées, tant pour étudier le système de campus dédiés qu'afin de réfléchir aux solutions à mettre en place pour promouvoir ces filières. C’est dans cette même optique de valorisation que sera décerné samedi 30 le prix «Métiers d’art et patrimoine bâti». Créé en 2013 par Ateliers d’Art de France et l’association Vieilles Maisons françaises, il a pour vocation d’encourager la pérennité ainsi que l'accessibilité ou le développement des métiers d’art au service du patrimoine architectural.

 

Stand de l'atelier Camuset à Paris, spécialisé en peinture décorative, Salon international du patrimoine culturel 2019. © PhotoProEvent
Stand de l'atelier Camuset à Paris, spécialisé en peinture décorative, Salon international du patrimoine culturel 2019.
© PhotoProEvent

Digitalisation
Côté changement institutionnel, ce « SCIP » 2021 n’a pas résisté à l’onde de digitalisation de la société et compte étendre son audience par un programme de conférences en ligne, le Forum du patrimoine. Un plateau télévisuel proposera en léger différé douze émissions d’une vingtaine de minutes tournées sur place. Les thématiques iront des enjeux de la labellisation aux questions de la formation aux métiers d’art, sans omettre celles du bénévolat ou de l’impact social. Cette nouvelle offre joue sur une volonté renouvelée d’attirer le grand public, au risque peut-être de brouiller l’identité d’un rendez-vous pris en étau entre discours pour professionnels et sensibilisation des passionnés à la richesse de notre patrimoine. Dans cette optique, Notre-Dame, qui était au cœur de la dernière édition physique – laquelle s’est tenue six mois jour pour jour après son incendie –, fera encore événement avec la présentation en avant-première de la reproduction-maquette de sa charpente à l’échelle 1/20. Conçue par l’association culturelle d’intérêt général Restaurons Notre-Dame et les Compagnons du Tour de France, l’exposition itinérante de ce chef-d’œuvre de 1 800 pièces, montées sur près de 5 mètres de hauteur et ayant demandé 3 500 heures de réalisation à trois jeunes itinérants charpentiers, doit rendre hommage au travail compagnonnique et ainsi promouvoir la formation aux métiers de la restauration patrimoniale. Une conférence organisée par la Fondation des sciences du patrimoine, «Recherche et formation», fera également un point d’étape sur le chantier parisien.

à savoir
Salon international du patrimoine culturel, Carrousel du Louvre,
99, rue de Rivoli, Paris Ier,
Du 28 au 31 octobre 2021.
www.patrimoineculturel.com

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe