La Tefaf succombe au « online »

On 22 October 2020, by Agathe Albi-Gervy

Pour la toute première fois de son histoire, la prestigieuse Tefaf organise une édition en ligne, sobrement baptisée Tefaf Online.

Égypte, XVIIe dynastie, tête du dieu Min, h. 31 cm.
© Axel Vervoordt Company - Jan Liégeois

Il lui fallait en effet trouver une solution commerciale, après l’annulation de Tefaf New York Fall, initialement prévue entre le 31 octobre et le 4 novembre. Pour ce salon quelque peu particulier, accessible au public du 1er au 4 novembre, les organisateurs sont parvenus à rassembler trois cents participants, dont près de cinquante exposants français. La particularité de son format ? Chaque galerie ne présentera qu’une seule pièce maîtresse. Le message est ainsi clair : Tefaf, foire renommée pour le sérieux de son vetting et la qualité des œuvres sélectionnées, ne sacrifiera pas l’exceptionnel sur l’autel du digital. Chaque écrin sera enrichi d’images, de textes et de vidéos qui permettront de replacer les œuvres dans leur contexte. Par ailleurs, visiteurs et exposants pourront interagir directement via un module interactif. «Nous sommes fiers de concrétiser ici l’espoir que nous nourrissions depuis longtemps de rendre l’art sous toutes ses formes plus accessible à travers l’innovation numérique», précise Hidde Van Seggelen, président du comité exécutif, qui ajoute : «Nous sommes impatients de développer ce qui deviendra un volet permanent des prochaines foires Tefaf.» Le comité insiste sur sa volonté de s’adapter ainsi, au-delà du contexte sanitaire actuel, aux nécessités et aux comportements d’une nouvelle génération d’acquéreurs. Parmi les exposants français, citons Applicat-Prazan, Jean-Luc Baroni & Marty de Cambiaire, Berès, Canesso, Jean-Christophe Charbonnier, Chastel-Maréchal, Éric Coatalem, Delalande, Xavier Eeckhout, Oscar Graf, Kevorkian, Léage, Mathieu Neouze ou encore Galerie de la Présidence.

Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe