La Maison de Victor Hugo sort ses dessins

On 21 September 2021, by Anne Doridou-Heim
Victor Hugo (1802-1885), Paysage aux trois arbres, plume, lavis d’encre et crayon sur vélin, 47,9 x 61,5 cm.
© Paris Musées/Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey

Après dix-huit mois de travaux, la maison de Victor Hugo a logiquement accueilli ses premiers visiteurs avec une présentation centrée sur la figure du « grand homme », mais vu sous un angle plus personnel. Le propos est ici de raconter son rapport au dessin sous son aspect intime, et de montrer que si Hugo a dessiné durant près de cinquante ans, il l’a fait surtout pour lui-même et ses proches. Ainsi, en près de 200 œuvres sur papier réparties en quatre ateliers thématiques, le visiteur déambule dans l’imagination d’un génie, dont la sphère de création a largement débordé celle de l’écriture. Piochées dans un fonds exceptionnel de 700 numéros, ses représentations graphiques dévoilent sa personnalité et racontent un moment de sa vie. Les croquis rapportés des escapades estivales sont autant de petits cailloux-souvenirs qui parlent d’amour et d’amitié, dont Juliette Drouet – qui fut aussi sa collectionneuse la plus passionnée – est le cœur palpitant. Avec les sombres châteaux, tracés au crépuscule à l’encre noire et au fusain, Victor Hugo améliore constamment sa technique en jouant des différentes densités de matière, pour exprimer ainsi toute leur poésie. L’homme ne laissait jamais de côté ses convictions, que ce soit dans ses illustrations de la misère, source d’inspiration des Misérables, ou dans la fascinante série de portraits de juges, bourreaux, sorcières et badauds du Poème de la sorcière – son dernier grand cycle –, qui le montre engagé contre la peine de mort. Le titre de cette dernière section est d’ailleurs éloquent : « l’humanité pour atelier ».

Maison de Victor Hugo, 6, place des Vosges,
Paris 
IV
e, tél. : 01 42 72 10 16.
Jusqu’au 21 novembre 2021.
www.maisonsvictorhugo.paris.fr
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe