Gazette Drouot logo print

La fondation Bullukian nous invite à rêver avec "Oniric Landscapes"

Published on , by Armelle Fémelat

Pour son exposition de printemps, la fondation Bullukian nous immerge dans les imaginaires chatoyants ou monochromes mais toujours sensoriels de Charlotte Denamur, Vanessa Fanuele, Frédéric Khodja et Christian Lhopital. Quatre artistes aux parcours et univers très différents, mais pour qui le paysage fait sens, se décline...

Vanessa Fanuele, L’Éternel Retour, 2019, acrylique sur papier, 150 x 120 cm. courtesy... La fondation Bullukian nous invite à rêver avec
Vanessa Fanuele, L’Éternel Retour, 2019, acrylique sur papier, 150 120 cm.
courtesy galerie Polaris © Rebecca Fanuele

Pour son exposition de printemps, la fondation Bullukian nous immerge dans les imaginaires chatoyants ou monochromes mais toujours sensoriels de Charlotte Denamur, Vanessa Fanuele, Frédéric Khodja et Christian Lhopital. Quatre artistes aux parcours et univers très différents, mais pour qui le paysage fait sens, se décline en séries, en appelle aux sens justement autant qu’à la couleur et à la lumière. Le paysage en tant que fenêtre sur l’ailleurs et tel un miroir intérieur : tous ont ressenti sa nécessité durant le confinement, «l’isolation», comme préfère dire Frédéric Khodja (né en 1964). Lui, dessinateur, a alors éprouvé le «besoin de revenir à la peinture, très diluée». Ses espaces indéfinis, des mondes entre ombre et lumière, sont chargés d’une énergie mystérieuse, qui renvoie notamment à la Méditerranée de son enfance. Vanessa Fuenele (née en 1984) identifie elle aussi des ferments autobiographiques dans ses compositions mêlant nature, silhouettes et architecture. Un univers trouble et fascinant qui pose la question du point de vue et du déplacement. Selon elle, «dans un paysage il peut y en avoir plusieurs», avec «toujours quelque chose d’un peu organique, de totalement vivant, de l’ordre de la sensation». Plus abstraite, l’installation de Charlotte Denamur (née en 1988) n’en est pas moins sensuelle. «C’est surtout l’inattendu qui m’intéresse et le côté mouvant de la couleur, qui fait des vibrations.» Jeux chromatiques et de matières, ses créations textiles s’animent au gré de l’air, des rayons du soleil et de la couleur chaude de la pierre. Tout semble bouger également dans l’univers fluide et poétique de Christian Lhopital. Fugace et transitoire. Une métaphore de la condition humaine ? «Chacun regarde comme il le désire» et avec son désir, plaisante celui qui se définit comme «un artiste d’humeur», qui se «laisse entraîner par le geste». «Des expériences sensibles, à vivre !», recommande la commissaire de l’exposition, Fanny Robin. Sans plus attendre.

Fondation Bullukian,
26, place Bellecour, Lyon (69), tél. 
: 04 72 52 93 34.
Jusqu'au 16 juillet 2022.
www.bullukian.com
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe