La conquête du plein air

On 09 July 2020, by Sylvie Blin
 

À défaut de pouvoir visiter l’exposition du musée des Impressionnismes de Giverny, annulée pour cause de pandémie, on pourra se consoler avec l’excellent catalogue publié sous la direction de la commissaire et ancienne directrice scientifique du lieu, Marina Ferretti-Bocquillon, et sa version en ligne (via https://artsandculture.google.com/partner/museum-of-impressionism-giverny). La spécialiste de l’impressionnisme a choisi de revenir aux sources et de retracer l’histoire du paysage, en tant que genre à part entière, et de la pratique de la peinture en plein air depuis le XVIIIe siècle. Les cinq chapitres consacrés aux sections chronologiques et géographiques du parcours de l’exposition – l’esquisse en Italie, peindre en Angleterre, le paysage français de Corot à Courbet, les macchiaioli… – sont précédés de sept courts essais consacrés à la technique – couleur, peinture à l’huile, aquarelle – ou aux différentes écoles, signés par des historiens italiens, anglo-saxons ou français. Anthea Callen aborde ainsi la délicate question du matériel encore encombrant mais nécessaire à l’exercice, de l’ombrelle au pliant en passant par la boîte de couleurs. La conquête du plein air ne fut pas qu’une affaire esthétique, et s’est accompagnée d’une évolution technique tout au long du XIXe siècle. Les choix iconographiques – beaucoup d’œuvres appartenant à des collections privées (vues de Rome de Granet et de Corot, paysages de Courbet et de Degas) ou encore peu montrées – et la qualité des reproductions – particulièrement soignée – en font aussi un beau livre, élégamment mis en page. Une passionnante anthologie et une riche bibliographie complètent l’ensemble, pour en faire un outil précieux pour amateurs ou historiens. On objectera que le sujet n’est pas tout à fait nouveau. Sans prétendre à l’exhaustivité, cette synthèse est pourtant la première à traiter du sujet dans son ensemble, sur une période aussi longue et une aire géographique aussi large. Et apporte de surcroît une belle bouffée d’air frais.

Collectif, sous la direction de Marina Ferretti-Bocquillon, Plein air.
De Corot à Monet, coédition Gallimard/musée des Impressionnismes Giverny, 224 pages, 29 €.
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe