L’Invitation au voyage de l’amiral

On 23 September 2016, by Philippe Dufour

Consacrée aux expéditions lointaines, la bibliothèque de l’amiral Ferdinand Hamelin livrera bientôt ses trésors. Parmi nos préférés, ce Voyage autour du monde d’Abel Du Petit-Thouars et ses planches pleines de vie.

Abel Aubert Du Petit-Thouars (1793-1864), Voyage autour du monde de la frégate La Vénus, pendant les années 1836-1839... Paris, Gide, 1840-1846 ; texte : 9 vol. in-8°, atlas : 3 vol. in-folio (planche reproduite : L’écureuil à ventre doré Sciurus aureogaster).
Estimation : 30 000/40 000 €

Indigènes farouches et scarifiés, animaux à poils ou à plumes multicolores, plantes aussi belles que vénéneuses... Pendant plus de cent cinquante ans, ces créatures exotiques, ou plutôt leurs images gravées, ont peuplé la bibliothèque d’un courageux officier : l’amiral Ferdinand Hamelin (1796-1864). Ses livres seront bientôt dispersés, en compagnie d’autres souvenirs historiques pieusement conservés par la descendance de ce marin hors du commun. De son baptême du feu à 13 ans à la conquête d’Alger, en passant par ses campagnes sur L’Hermione, tout désignait Hamelin pour diriger l’expédition de Crimée, en 1853. Deux ans plus tard, Napoléon III le nommait ministre de la Marine.
79 planches coloriées
Nostalgique du grand large, l’amiral s’était alors consolé en rassemblant de rares éditions d’ouvrages sur les voyages. Parmi les plus beaux, ce Voyage autour du monde de la frégate La Vénus, pendant les années 1836-1839 composé par Abel Aubert Du Petit-Thouars. Édité entre 1840 et 1846, il se présente comme un ensemble de neuf volumes de texte reliés en demi-chagrin rouge, complété de trois volumes consacrés aux atlas, dont celui de zoologie, fort de 79 planches coloriées. Le récit, passionnant, narre le périple effectué par Du Petit-Thouars du 29 décembre 1836 au 24 juin 1839, engagé dans une mission économique pour le développement français de la pêche à la baleine. Il se livre également à des relevés scientifiques de la plus haute importance. À ce titre, l’ingénieur hydrographe Urbain Dortet de Tessan et le médecin-naturaliste Adolphe Simon Neboux sont du voyage, et contribueront à renouveler la cartographie au travers de neuf plans de baies et onze plans d’îles, ainsi que par la carte de la côte du Mexique. On effectue aussi des observations astronomiques et barométriques, et des relevés des températures sous-marines, allant même jusqu’à réaliser une première mesure de profondeur supérieure à 3 900 mètres. Enfin, à chaque escale, d’importantes collections concernant la zoologie, la botanique, la géologie et l’anthropologie sont constituées.
Aventure océanienne
Il faut dire qu’en deux ans et demi, La Vénus a pris le temps de faire le tour du monde : après le passage du cap Horn, elle s’engage dans le Pacifique, atteint le Kamtchatka via Honolulu, avant de redescendre la côte ouest des deux Amériques ; puis la frégate met le cap sur les archipels de Tahiti et des Marquises, sans oublier la mystérieuse île de Pâques. C’est d’ailleurs à partir de cette aventure océanienne qu’Abel Aubert Du Petit-Thouars échafaude le projet d’un protectorat français en Polynésie, finalement acté en 1842. Mais pour l’heure, la frégate prend le chemin du retour par l’Australie, l’île Maurice, le cap de Bonne-Espérance et Sainte-Hélène. C’est sur ce dernier trajet que l’équipe scientifique observe ce charmant écureuil à ventre doré (Sciurus aureogaster) niché dans la jungle de Java, qui plus tard et plus loin, reprendra vie sous le pinceau du dessinateur parisien Werner.

Saturday 01 October 2016 - 14:00 - Live
Chartres - Galerie de Chartres, 7, rue Collin-d'Harleville - 28000
Ivoire - Galerie de Chartres (Gody-Baubau - Maiche - Paris - Rivière)
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe