Icône présidentielle américaine

On 05 March 2020, by Anne Doridou-Heim

Le Resolute desk est un véritable symbole du pouvoir présidentiel aux États-Unis. Une réplique hollywoodienne de ce «monument» s’apprête à accueillir un nouveau locataire…

Réplique du bureau du Président des États-Unis d’Amérique, dit Resolute desk, acajou massif mouluré et sculpté, de type bureau d’associé, constitué d’un plateau garni de cuir posant sur deux caissons à tiroirs, 81 180 120 cm.
Estimation : 6 000/8 000 

Mis en valeur avec la dignité inhérente à un meuble de sa condition, lors de l’exposition collégiale «Drouot déco» du 12 au 20 février dernier, cette réplique à l’identique – si ce n’est qu’elle est fabriquée en acajou et non pas en chêne – du bureau présidentiel américain a agité les réseaux sociaux. Tout un chacun a voulu fixer sur la toile un instant de célébrité, en adoptant des poses seyantes à un président des États-Unis… Si le locataire de la Maison-Blanche occupe une place de choix dans les séries télévisées made in USA et dans les films hollywoodiens à gros budgets – sous les traits d’un personnage fictif dont les ressemblances avec des présidents existants ou ayant existé ne sont pas toujours fortuites –, l’incontournable meuble bien évidemment l’accompagne ; celui-ci a d’ailleurs tenu ce rôle. Avouons-le, que serait l’image du chef du pouvoir exécutif américain sans le fameux bureau ovale et son Resolute desk ?

La photo de John-John jouant dans les jambes de son père a fait le tour du monde, et a davantage contribué au capital de sympathie des Kennedy que bien des campagnes de communication

Une célébrité planétaire
En 1880, la reine Victoria offre au président Rutherford Birchard Hayes un bureau fabriqué à partir des membrures de la frégate britannique HMS Resulte, naufragée dans la banquise arctique en 1853. Découvert par un baleinier américain, le navire fut ramené dans le Connecticut pour être réparé avant de retraverser l’Atlantique. Mais il ne servit plus guère. On le démantela en 1879, avant que la reine n’ait ce geste, dans un sympathique échange diplomatique, célébrant l’amitié anglo-américaine comme l’immortalise la plaque en laiton fixée à l’avant. L’anecdote est belle, mais ce n’est pas elle qui installera le meuble face à son destin, d’abord placé dans le cabinet de travail du président. Le royal présent est une première fois modifié sous la présidence de Franklin D. Roosevelt ; portant des attelles aux jambes en raison de sa polio, celui-ci fait poser un panneau articulé en façade pour dissimuler son handicap. Mais le meuble ainsi équipé devra attendre longtemps avant de venir trôner dans le bureau ovale. En effet, la place est déjà prise par le Theodore Roosevelt desk. Ce sobre modèle en acajou, dessiné en 1903 par Charles Follen McKim et réalisé par le fabricant A. H. Davenport and Company, a la sympathie de toute une lignée de présidents, et sera utilisé jusqu’à Dwight Eisenhower. En 1961, l’arrivée de John Fitzgerald Kennedy dans la place écrit une nouvelle page de la vénérable maison, avec l’aide de son épouse et de leurs deux charmants bambins. C’est en effet Jacky qui va aller dépoussiérer le vieux bureau richement sculpté et lui donner une célébrité planétaire. La photo de John-John jouant dans les jambes de son père sous le bureau, après avoir fait pivoter le panneau, a fait le tour du monde, et a davantage contribué au capital de sympathie des Kennedy que bien des campagnes de communication. Celle d’un Obama détendu, les jambes nonchalamment posées sur son plateau, aussi ! Entre ces deux grands hommes, Ronald Reagan lui aura apporté la seconde modification de son histoire, demandant à le rehausser de quelques centimètres pour plus de confort… Véritable musée, la Maison-Blanche abrite quelque 50 000 pièces historiques. Jackie Kennedy – toujours elle – a fondé en 1961 la White House Historical Association pour les conserver, les restaurer et acquérir celles dispersées au cours de l’histoire. Plusieurs répliques de ce meuble historique ornent des bibliothèques présidentielles américaines : où ira trôner celle-ci ?

Tuesday 10 March 2020 - 15:00 - Live
Salle 15 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Paris Enchères - Collin du Bocage
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe