Friedrich Wille

On 22 February 2018, by La Gazette Drouot

Aujourd’hui président de la maison viennoise FreyWille connue pour ses bijoux d’art décoratif alliant émail précieux et poudre d’or, le docteur Friedrich Wille, après s’être associé dans les années 1970 à Michaela Frey, a transformé l’atelier artisanal de la créatrice en une société internationale.

Friedrich Wille

Êtes-vous peinture, objet, photo…?
Plutôt créateur d’idées pour l’art décoratif.
Votre dernier coup de cœur culturel ?
Le Lac des cygnes de Tchaïkovski au théatre Mariinsky, à Saint-Pétersbourg.
Une œuvre que vous aimeriez posséder ?
Le Portrait d’Émilie Flöge peint en 1902 par Gustav Klimt et qui se trouve actuellement au Historisches Museum de Vienne en Autriche. La maison FreyWille, spécialisée dans les bijoux en émail décorés liés à l’art, lance d’ailleurs aujourd’hui une collection en hommage au peintre mort il y a tout juste cent ans.
L’artiste qui vous touche ?
Kasimir Malevitch.
Tendance FIAC ou Biennale Paris ?
Je ne fréquente ni l’une ni l’autre.
Existe-t-il un fil conducteur dans vos acquisitions ?
La vie d’artiste m’inspire plus particulièrement lors de mes acquisitions ou quand j’imagine et crée une collection comme celles dédiées à Monet, Mucha et Klimt aujourd’hui.

Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe