Gazette Drouot logo print

De la jetée à la rizière, avec Boudin et Inguimberty

Published on , by Philippe Dufour

Une invitation au voyage était lancée par plusieurs peintres, de la Normandie au Vietnam, à honorer au volant d’une sportive italienne sortie pour le Millénium.

Eugène Boudin (1824-1898), Trouville les jetées. Marée basse, 1894, huile sur panneau,... De la jetée à la rizière, avec Boudin et Inguimberty
Eugène Boudin (1824-1898), Trouville les jetées. Marée basse, 1894, huile sur panneau, 35 26 cm.
Adjugé : 44 640 

44 640 € : tel est le score final enregistré par l’œuvre signée Eugène Boudin, esquissant à sa manière virtuose Trouville les jetées. Marée basse sur un panneau de 1894 (35 26 cm). Évoqué dans la Gazette n° 23 (voir l'article Un beau pedigree page 189), ce paysage aux atmosphères changeantes pouvait se prévaloir d’un parcours attrayant, puisque provenant de la collection de Juliette Cabaud, amie du peintre, puis vendu à l’Hôtel Drouot en 1909, avant d’entrer dans la collection choisie d’Adolphe Breynat (1877-1950). Bien loin de là, dans la moiteur vietnamienne, Joseph-Marie Inguimberty, professeur à l’École des beaux-arts d’Hanoï, plantait son chevalet pour fixer une scène de la vie quotidienne : Deux jeunes femmes avec leurs paniers traversant un paysage de rizière (65 84 cm). La toile, où claquent les verts chers à son créateur, est issue de la collection d’un médecin militaire qui fut en poste en Indochine entre 1940 et 1950. Le succès était à nouveau au rendez-vous, avec un résultat de 32 240 €. Du peintre franco-portugais Francis Smith, adepte d’une figuration empreinte de fraîcheur, on pouvait aussi avoir une toile intitulée La Procession (65 54 cm), à condition d’en offrir 9 920 €. La sculpture du XIXe siècle était aussi de la partie, avec un bel exemple de la production d’Alfred Boucher : un Buste de jeune fille aux seins nus, la tête légèrement penchée et tournée à gauche, en marbre blanc (h. 64,5 cm). Des charmes certains, attirant 20 460 €. Mais la grande gagnante de la session marseillaise n’était autre qu’une automobile, une VP Ferrari F360, type MFE 1901FJ010, millésime 2000 et mise en circulation le 9 février de cette année-là. Pour 53 320 €, on en prenait le volant.

monnaies, bijoux, arts de la table, arts décoratifs du XXe, objets d'art et d'ameublement, tableaux anciens, modernes et orientalistes, mobilier et objets d'art, tapis, automobiles, verreries, sculptures, bronzes
Friday 18 June 2021 - 10:00 (CEST)
51, rue Alfred-Curtel - 13010 Marseille
Marseille Enchères Provence
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 2 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe