Gazette Drouot logo print

Dans la galaxie mouvante de Victor Vasarely

Published on , by Philippe Dufour
Auction on 18 March 2017 - 13:00 (CET) - 31, boulevard d'Alsace - 06400 Cannes

Ces formes et ces couleurs ont marqué notre rétine et notre mémoire. À nouveau appréciées, les œuvres cinétiques de __TexteRechercheEnGrasVasarelyTexteRechercheEnGras__ bénéficient d’un regard neuf. Comme cette «surface respirante» de 1975.

Victor Vasarely (1906-1997), Hiouz, acrylique sur toile, signé en bas au milieu,... Dans la galaxie mouvante  de Victor Vasarely
Victor Vasarely (1906-1997), Hiouz, acrylique sur toile, signé en bas au milieu, contresigné au dos, intitulé et daté 1975, 191 x 101 cm.
Estimation : 80 000/120 000 €

Si ce n’est pas l’objet qui bouge, c’est le spectateur, tout est mouvement, tout est espace » : la définition de l’art de Victor Vasarely par le critique Michel Seuphor, en 1955, entre en résonance avec cette toile de l’artiste d’origine hongroise. Tant l’espace décrit par Hiouz  c’est son titre  semble vivre d’une interactivité complice entre l’œuvre et son contemplateur. Ce samedi 18 mars à Cannes, celle-ci sera sans conteste l’une des vedettes de la vente placée sous le signe du XXe siècle, avec pour morceau de choix le mobilier et la collection d’art contemporain peuplant une villa de Saint-Jean-Cap-Ferrat… celle de Semiha et Juliana Huber, le célèbre tandem familial qui a longtemps dirigé la galerie Huber de Zurich. Pendant les années 1960 et 1970, ces galeristes ont été à l’avant-garde de la création contemporaine en montrant le travail de leur ami Vasarely et de bien d’autres ténors du moment, comme Pol Mara, Étienne Hajdu, Carl-Henning Pedersen ou Friederich Werthmann. Parallèlement et à titre privé, Semiha, d’origine iranienne, acquérait avec sa fille Juliana des pièces majeures. Constituant le cœur battant de cet ensemble très sélectif, notre toile était entourée d’œuvres qui seront également livrées au feu des enchères, telles une Sculpture biomorphique d’Hajdu, en marbre blanc et noir, une technique mixte de Mara ou deux Toile d’araignée du provocant Tetsumi Kudo.
Un art vivant au service de tous
Réalisée en 1975, Hiouz, qui appartient à une série éponyme alors largement déclinée, résume tous les préceptes plastiques de Vasarely. Vingt ans auparavant, le père de l’art cinétique avait déjà rédigé son Manifeste jaune, dans lequel il définit sa théorie basée sur des jeux de formes géométriques qui n’en finissent pas de s’assembler et de recomposer des volumes. En 1965, l’exposition collective «Responsive Eye» à New York, dévoilant au public l’art optique, ou «Op Art», devait le consacrer comme le leader de ce mouvement international… Ici, à la manière d’un trompe-l’œil, sa composition donne l’illusion d’une sphère sur une surface plane, à partir de lignes et de couleurs qui finissent par générer une «surface respirante», selon son appellation même. Comme une structure cellulaire, ses figures peuvent alors se démultiplier, obéissant à un processus modulable  tout à fait emblématique de l’esprit du temps. D’ailleurs, notre toile porte au dos, indiquée par des flèches, la possibilité de deux accrochages, l’un dans le sens de la hauteur, l’autre dans celui de la largeur. Cette conception libre et généreuse de la création sera aussi à l’origine de sa fondation, créée en 1976 à Aix-en-Provence. La fameuse «Cité polychrome du bonheur», à la fois espace d’exposition et lieu destiné à réunir urbanistes, architectes et plasticiens, avait pour but de promouvoir un art social et accessible à tous. Une mission, qu’après de longues années de sommeil et un classement au titre des Monuments historiques, elle assume
à nouveau. 

Saturday 18 March 2017 - 13:00 (CET) - Live
31, boulevard d'Alsace - 06400 Cannes
Pichon & Noudel-Deniau (Azur Enchères)
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 2 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe