Gazette Drouot logo print

Bernard Moninot. « Le dessin élargi »

Published on , by Harry Kampianne

Un état de flottement et de spatialité imprègne l’univers de Bernard Moninot, pour qui le dessin se doit d’être élargi, d’où le titre de l’exposition monographique que lui consacre la fondation Maeght. Outre le crayon et la plume toujours de rigueur, l’artiste a expérimenté au fil des années la loi de la gravité et de l’espace...

Bernard Moninot (né en 1949), Migrateur partiel, 2019, acrylique sur papier, 31 x 22 cm.... Bernard Moninot. « Le dessin élargi »
Bernard Moninot (né en 1949), Migrateur partiel, 2019, acrylique sur papier, 31 22 cm.
© ADAGP Paris 2022 - Archives de la fondation Maeght

Un état de flottement et de spatialité imprègne l’univers de Bernard Moninot, pour qui le dessin se doit d’être élargi, d’où le titre de l’exposition monographique que lui consacre la fondation Maeght. Outre le crayon et la plume toujours de rigueur, l’artiste a expérimenté au fil des années la loi de la gravité et de l’espace dans des séries d’installations virtuoses. La sensation d’apesanteur est ici omniprésente, comme un vecteur moteur de cette exposition aérienne mise en espace par le commissaire Olivier Delavallade : « Qu’il reste à l’échelle d’une feuille de papier ou d’une huile, ou qu’il s’aventure sur la totalité d’un mur ou du volume d’une salle, le dessin reste le fil conducteur de son œuvre. » Cette amplification du trait dans l’espace est palpable tout au long du parcours. Chambre d’écho (salle Braque), réalisé sur une période de cinq ans (2012-2017), s’avère un immense dessin en quatre dimensions, conçu comme un petit théâtre où la machinerie est visible en transparence. Même effet de lumière, de jeux d’ombres et de mouvement avec son Antichambre, une gigantesque installation trônant dans la salle Chagall, et que le visiteur peut actionner à sa guise. Bernard Moninot calque en grande partie sa poésie du dessin sur cette phrase du philosophe Jean-Luc Nancy : « L’étrange mémoire qui ne s’est jamais déposée dans un souvenir. » Une quintessence du trait et du volume que l’on retrouve dans la salle Miró par le biais de ses magnifiques Migrateurs partiels, douze dessins réalisés à la plume d’oiseau, et Prémonitions de l’avalanche, sept peintures-dessins en référence aux Prémonitions de la guerre civile de Salvador Dalí. C’est dans cette atmosphère à la fois éthérée et diffuse que le ballet graphique de Bernard Moninot prend toute sa poésie, dans une sarabande de lettres découpées, de jeux de miroirs et de transparences translucides. Magique.

Fondation Maeght, 623, chemin des Gardettes,
Saint-Paul-de-Vence (06), tél. 
: 04 93 32 81 63,
Jusqu’au 12 juin 2022.

www.fondation-maeght.com
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe