Gazette Drouot logo print

Au Salon des avant-gardes du XXe siècle, les dérangeurs du siècle dernier vous parlent

Published on , by Christophe Dorny

La 2e édition de ce jeune salon parisien qui réunit 26 libraires spécialisés témoigne des multiples créations qui ont bousculé ce siècle à l’inépuisable richesse culturelle.

Stand René Herbst au Salon d’automne de 1949, présentant du mobilier scolaire édité... Au Salon des avant-gardes du XXe siècle, les dérangeurs du siècle dernier vous parlent
Stand René Herbst au Salon d’automne de 1949, présentant du mobilier scolaire édité par Delagrave, tirage argentique d’époque. Les Libraires Associés.

Parce qu’il ne se retrouvait pas dans la ligne éditoriale ou artistique des différents salons parisiens, parce qu’il était certain de la demande des collectionneurs pour l’héritage de la culture non officielle, Michael Seksik, libraire depuis ses 26 ans, a décidé d’en dédier un aux avant-gardes : « Notre sujet, c’est le XXe siècle dans son aspect moderne mais aussi contemporain de contre-culture. Notre objectif est, d’une certaine manière, de recontextualiser tous ceux et toutes celles, artistes, écrivains, musiciens, qui ont dérangé à un moment ou un autre. » Réécrire l’histoire des avant-gardes, peut-être, la compléter sûrement. L’exposant anglais Carl Williams insiste sur le fait que «le XXe siècle est vraiment défini par les avant-gardes et l’absence d’un salon qui leur serait dédié commençait à être une véritable lacune pour le marché des collectionneurs aujourd’hui ».

Collectionneurs multimédia
Au regard des genres, le visiteur aura le choix. D’autant plus, poursuit Michael Seksik, « qu’aujourd’hui le collectionneur s’intéresse à tous les supports : disques, photos, estampes, objets curieux ». Et de citer les créations de la maison d’édition Le Soleil noir, active entre 1950 et 1983, et ses fameux livres-objets. Du quasi unique au multiple, c’est avant tout l’action créatrice qui est recherchée. L’artiste Christian Boltanski en fut un bon représentant, avec ses deux premiers ouvrages désormais iconiques, autoédités en 1969 et imprimés en photocopie (Le Plac’Art Photo). Autre exemple, le disque de l’enregistrement par le peintre Karel Appel de Musique barbare en 1963, chef-d’œuvre de la musique concrète. Disque et pochette documentant sa performance, avec des photographies d’Ed Van der Elsken, sont proposés par la librairie Chloé et Denis Ozanne. Les abords de l’underground, rock et punk, se liront, s’entendront et se verront notamment sur le stand de Michael Seksik, grâce aux sous-bocks dessinés au feutre de l’artiste Y5/P5, figure majeure du graphzine.

Ephemera et éditions
Qu’ils se rattachent ou non à un « isme » (surréalisme, lettrisme, arte povera…), on trouvera au salon de multiples traces matérielles, parfois éphémères, de ces auteurs parfois anonymes. Le Puzzle anational (1975), sorte d’affichette, qui est un rarissime document anarchiste formant un puzzle érotico-subversif en soutien à des prisonniers politiques (Éric Grangeon Rare Books) ; des collections de fascicules : les douze numéros d’Ephemera dédiés au mail art (Lecointre-Drouet) ou la collection complète de INK, magazine de contre-culture londonien, 1971-1972 (Carl Williams Rare Books) ; et bien évidemment des ouvrages, comme le Tagebuch (édition originale de 1962) de Johannes Itten, reproduisant un texte écrit à la main sur sa théorie de la forme et du design (librairie Solstices). À la croisée de la photographie et du design, les archives des catalogues de la maison d’édition Delagrave, qui ne publiait pas que des livres scolaires, offrent une galerie inédite de plus de cinq cents photographies originales et documents de mobiliers destinés aux établissements d’enseignement, entre 1930 et la fin des années 1950. « Ces meubles d’une extrême modernité n’étaient jamais signés, ni crédités à leurs concepteurs, précise Jacques Desse des Libraires Associés, et si quelques modèles sont déjà connus comme ayant été dessinés par René Herbst, des dizaines d’autres pourront sans doute lui être attribués. » Découverte passionnante !

à savoir
Salon des avant-gardes du XXe siècle
du vendredi 10 au dimanche 12 juin 2022
Réfectoire des Cordeliers,
15, rue de l’École-de-médecine, Paris VIe
www.salon-des-avant-gardes.fr



 

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 2 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe