facebook
Gazette Drouot logo print

La Gazette Drouot Enchères à la une - Zoom

Alex Lizal, peintre de l’âme landaise

On 13 January 2022, by Philippe Dufour

Mort dans la fleur de l’âge, le peintre Alex Lizal a été applaudi à Paris pour les visions sensibles de sa région des Landes, scènes bucoliques, fêtes et foires locales, comme dans cette toile iconique, bientôt à portée.

Alex Lizal, peintre de l’âme landaise
Alex Lizal (1878-1915), Le Marché aux cruches à Dax (Landes), 1903, huile sur toile signée et datée, 125,5 163 cm (détail).
Estimation : 12 000/18 000 

C’est un marché d’une ville du Sud-Ouest qu’évoque la toile du peintre Alex Lizal, mais pas n’importe lequel… Il s’agit du Marché aux cruches à Dax, bien connu de toutes les ménagères des Landes à la fin du XIXe siècle. Sur ses étals à même le sol, s’entassent les typiques «pégas», ces récipients à eau fabriqués dans le village voisin de Cagnotte, et dont les formes archaïques occupent la partie droite de la composition. Sur la gauche, s’avance la figure principale : une robuste Dacquoise tenant d’une main son petit garçon en béret et sabots et de l’autre son panier à pains. Avec la poterie en équilibre sur son chignon, selon l’habitude locale, la jeune femme prend des allures de canéphore, la porteuse de corbeille antique : un subtil rappel introduit par l’artiste qui confère une majesté inattendue à cette tranche de vie quotidienne. La scène, réaliste, est véritablement structurée par la lumière, puisque à l’arrière des marchands et des acheteuses plongés dans l’ombre, façades et boutiques se déploient au soleil. Cet endroit animé – probablement la place de la Fontaine chaude –, Alex Lizal le connaît très bien… car sa propre grand-mère y vendait des cruches. Singulière destinée que celle de ce Landais d’origine très modeste et «monté» à Paris, où il aura une riche carrière artistique, mais bouleversée par la tuberculose et son addiction à l’alcool. Il a fait ses armes d’abord dans l’atelier de Jean-Léon Gérôme, autour de 1899, puis est passé dans celui d’Albert Maignan avant de tenter sa chance dans les manifestations de la capitale.
Les Salons : le succès au rendez-vous
En 1901, Lizal envoie au Salon de la société des artistes français Dans la grande lande, montrant un berger sur échasses et son troupeau ; il affiche pour la première fois son désir de célébrer la beauté particulière de son terroir natal. Bien que s’inscrivant avec force dans le courant régionaliste à la mode, où triomphent déjà d’autres peintres, bretons, provençaux ou basques, l’œuvre mélancolique est peu remarquée. L’année suivante, le peintre revient dans ce même Salon avec La Toussaint dans les Landes, moins appréciée encore… La troisième tentative, en 1903, sera la bonne : avec notre Marché aux cruches à Dax, inscrit sous le n° 1151, Lizal se fait enfin remarquer. Le caractère naturaliste et vivant de cette toile n’est pas étranger à son succès, ni le soutien de son maître Maignan qui a veillé à la faire accrocher en bonne place. Cependant, la consécration vient sur le Salon de la société des artistes français de 1904, avec L’Assemblade au pays landais, panorama virtuose où tournoient des couples lors d’une fête locale. L’œuvre est même reproduite dans l’Illustration du 30 avril, juste au-dessus d’un Tryptique du très officiel Henri Martin. Le Marché aux cruches – comme Dans la grande lande et L’Assemblade –, devait être acquis l’année même de sa réalisation par la Caisse d’Épargne de Dax, où toutes ces toiles ont été depuis conservées, jusqu’à leur prochaine dispersion à Bordeaux… Un événement capital pour la connaissance de ce peintre rare !

BORDEAUX PAINTINGS #6
Saturday 22 January 2022 - 14:00 (CET) - Live
12-14, rue Peyronnet - 33800 Bordeaux
Briscadieu
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe