Gazette Drouot logo print

Ahmed Cherkaoui : le succès grandissant de l’art contemporain marocain

Published on , by Philippe Dufour
Auction on 16 June 2019 - 14:00 (CEST) - 31, rue de Châtivesle - 51100 Reims

Une vacation rémoise d’une opulente diversité voyait l’art du Maroc récompensé à travers une œuvre d’Ahmed Cherkaoui, que talonnaient une peinture de Georges Desvallières ou encore une Fiat d’avant-guerre.

Ahmed Cherkaoui (1934-1967), Sans titre, 1966, huile sur toile, 65 x 81 cm. Adjugé :... Ahmed Cherkaoui : le succès grandissant de l’art contemporain marocain
Ahmed Cherkaoui (1934-1967), Sans titre, 1966, huile sur toile, 65 81 cm.
Adjugé : 337 120 

Disparu précocement à l’âge de 33 ans, Ahmed Cherkaoui ne cesse de voir sa cote grimper, recherché tout particulièrement par les collectionneurs de son pays natal (voir l'article Peinture abstraite marocaine de la Gazette n° 23, page 193). Tel était encore le cas avec l’huile sur toile portant la mention Sans titre, datée de 1966, et culminant à 337 120 €. Une abstraction aux traits vigoureux, où s’affirme résolument l’influence de la calligraphie arabe, étudiée dans sa jeunesse, avant de découvrir l’abstraction occidentale lors de séjours en Europe, de Paris à Varsovie. Plus figuratif, mais non moins émouvant, un Projet d’affiche pour l’ossuaire de Douaumont de 1921 portait la signature de Georges Desvallières. On y retrouvait la figure souffrante d’un Poilu étreint par un Christ en croix, une composition récurrente dans le travail de l’artiste, après le cataclysme de la Guerre 14-18 où il devait perdre son fils Daniel. L’huile sur papier, annotée «Souvenez-vous de Douaumont, donnez pour l’ossuaire des martyrs de 1916», est bien répertoriée dans le catalogue raisonné de l’artiste, réalisé sous la direction de Catherine Ambroselli de Bayser (Somogy éditions d’art, 2015, tome III, pages 430-431). Elle changeait de mains pour 8 428 €. Une autre peinture évoquait la Normandie, celle exécutée par Léon Lemaître en 1894, et représentant Le Gros Horloge à Rouen, apprécié à hauteur de 6 020 €. Dans le domaine des automobiles anciennes, brillait un petit bijou : une Fiat NSU cabriolet de type 508C, dit aussi «cabriolet Viotti» – du nom de son carrossier –, vrombissant à 9 872 €. L’élégant véhicule (numéro de série : 238028), de couleur blanche et intérieur en Skaï rouge et blanc, a été mis en circulation en 1939 ; il était doté d’un moteur de 6 cv type 580C à 4 cylindres en ligne de 1 089 cm3.

bronzes, tableaux, mobilier et objets d'art
Sunday 16 June 2019 - 14:00 (CEST)
31, rue de Châtivesle - 51100 Reims
Châtivesle Maison de ventes
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 2 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe