Adora Mba, galeriste à Accra, capitale du Ghana

On 15 October 2020, by Agathe Albi-Gervy

Elle a fondé sa propre galerie à Accra, la capitale du Ghana. Un signal fort en direction du marché local.

© Photo Daniel Cole Ofoe Amegavie

Inaugurée le 15 octobre dernier, ADA est une enseigne d’art contemporain spécialisée dans la défense des artistes émergents issus de l’ensemble du continent et de sa diaspora. L’exposition d’ouverture, consacrée au jeune portraitiste nigérian Collins Obijiaku, fait écho à une tendance lourde : la « Black figurative painting ». Cet accrochage, également transposé digitalement dans une Viewing Room, lance donc la programmation de cette nouvelle venue à l’ambition marquée : projets hors site, conférences, philanthropie, résidences d’artistes et partenariats créatifs devraient rythmer ses activités. Adora Mba est une figure montante de la scène contemporaine. Après une enfance partagée entre Londres, Accra et Lagos, elle étudie la sociologie à l’université de Bristol puis à Columbia, à New York, où elle obtient son Master en 2011. Grande voyageuse, elle-même collectionneuse et écrivaine, elle débute sa carrière en tant que journaliste culturelle et consultante en relations publiques à Londres, avant de revenir au Ghana où elle devient consultante en art, notamment pour le ministère de la Culture. En 2017, elle lance The Afropolitan Collector, une plateforme de conseil spécialisée dans la promotion de la scène artistique continentale.

Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe