Gazette Drouot logo print

6 questions à Bruno Verjus

Published on , by La Gazette Drouot

Aux manettes de Table, son restaurant doublement étoilé, il est l’un des protagonistes de l’exposition « L’Œuvre au corps », réunissant chefs et artistes, jusqu’au 18 juin.

© Stéphane de Bourgies 6 questions à Bruno Verjus
© Stéphane de Bourgies

Êtes-vous plutôt peinture, objet, photo… ?
Comme ma cuisine, je suis polysémique. L’art existe hors de sa matérialisation : je suis sensible aux vibrations, aux narrations et surtout aux couleurs. Chez les animaux, elles sont le premier élément de séduction, la vraie parure du vivant. Je ne me lasse pas de celles des daurades roses, des petits rougets, de la transparence des radis glaçons, des betteraves aux couleurs célébrant la fraîcheur de la vie.

Votre dernier coup de cœur culturel ?
Le travail de Guy de Malherbe. Dans le cadre de l’association de la galerie La Forest Divonne et de Swenden Studio, il exposera dans mon restaurant des œuvres inspirées de ma cuisine, elle-même inspirée de son travail. Une expérience sensorielle et unique, une boucle vertueuse où l’œil met l’œuvre à la bouche.

Une œuvre que vous aimeriez posséder ?
Je suis à l’âge (62 ans) où l’on se dépossède… J’aime beaucoup les natures mortes animalières, les scènes d’étals de poissons de Frans Snyders. J’apprécie les petits fruits acidulés de Louise Moillon, ils m’ont donné l'idée d'une recette de giboulée de cerises imprimées d’hibiscus.

L’artiste qui vous touche ?
Je suis un homme du XVIIIe siècle, je ne choisis pas entre l’artiste et l’artisan. Pour moi, ils sont un et par leur travail, leurs conduites, leurs narrations, ils touchent mon âme et lui offrent le tambour nécessaire à faire entendre et goûter mes saveurs culinaires.

Tendance Art Paris Art Fair ou Fine Arts Paris ?
Je n’oppose rien, je dévore, digère et offre une renaissance aux sentiments. La belle cuisine, comme les beaux-arts, est un sentiment.

Existe-t-il un fil conducteur dans vos acquisitions ?
La beauté du fil conducteur réside dans son étirement par l’expérience et le savoir, jusqu’à ne constituer qu’une ligne invisible qui relie. Sans doute ma ligne de vie.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe