facebook
Gazette Drouot logo print

Pleins feux sur la céramique, de Picasso à Innocenti

On 20 October 2021, by Caroline Legrand

La quatrième édition de «Parcours céramique» mettra une nouvelle fois en avant le lien entre la terre cuite et la Méditerranée avec des œuvres signées Picasso, Ramié, Capron ou Innocenti.

Pleins feux sur la céramique, de Picasso à Innocenti
Jacques Innocenti (1926-1958), vases Volatiles la tête tournée vers la gauche, céramique et engobes, signés, h. 83,5 cm.
Estimation : 3 000/4 000 € chaque Adjugées : 27 000 €

Plus de deux cents pièces, estimées entre 60 et 30 000 €, exposent la diversité de la production des années 1950 à 1970, en particulier dans la région de Vallauris. Il est en effet difficile de parler de la céramique de l’après-guerre sans mentionner la ville des Alpes-Maritimes héritière d’une longue tradition potière, qui vit sa réputation décupler à l’arrivée, en 1948, d’un certain Pablo Picasso. Ce dernier a fait la rencontre deux années auparavant de Suzanne et Georges Ramié, fondateurs de l’atelier Madoura, et décidé de donner un nouveau souffle à son travail en transposant son univers pictural dans la terre. Ses thématiques favorites, sa mythologie et ses métamorphoses envahissent le décor, à l’image du Plat Jacqueline au chevalet de 1956, une faïence blanche peinte d’engobes, numérotée 200/200 et éditée par Madoura, à envisager à 20 000/30 000 € (adjugée : 48 100 €). Suzanne Ramié revisite quant à elle la poterie avec une verseuse «à grande tête de biche» en céramique et glaçure d’alquifoux brun, datée vers 1950 et dont la forme archaïque rappelle celle des créations précolombiennes (8 000/12 000 €). Acquis dans les années 1950, ces deux vases illustreront enfin l’art de Jacques Innocenti, formé dans l’atelier de ses parents, le Grand Chêne, à Vallauris. Sa production très réduite – il disparaît à l’âge de 32 ans – est marquée par des engobes aux couleurs variées et des formes féminines ou animales. Elle est désormais fort prisée.

Agenda
Dans cette 4e édition du « Parcours céramique », nous rencontrerons 234 lots estimés entre 60 et 30 000 € (voir Gazette n° 37, page 108). Au plus haut, on retrouvera les noms les plus célèbres passés par Vallauris des années 1940 à 1960, tels Pablo Picasso avec un plat Jacqueline au chevalet, créé en 1956 puis édité par Madoura, numéroté 200/200 (20 000/30 000 €), et Suzanne Ramié avec une verseuse Grande tête de biche, datée vers 1950, en céramique et alquifoux brun (8 000/12 000 €). Roger Capron découvre cette expression populaire en 1946. Il créera des pièces aux formes libres dans les années 1950, mais sa production va évoluer pour donner naissance dans la décennie suivante à de nombreux personnages à larges corps et petites têtes : des pièces uniques très recherchées à l'image de cette Sculpture à la grande dame, attendue à 8 000/12 000 €. On se rendra enfin à La Borne en compagnie de Jean Lerat, qui proposera contre 4 000/6 000 € une lampe Pastilles de 1945 en grès émaillé.
Sunday 31 October 2021 - 14:00
33 Boulevard Edouard Baudoin - 06160 Antibes
Pichon & Noudel-Deniau (Azur Enchères)
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Drouot Gazette offers you 4Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe
Gazette Drouot