Yann Arthus-Bertrand, une vente aux enchères au profit de GoodPlanet

Le 19 novembre 2020, par Claire Papon

Rencontre avec Yann Arthus-Bertrand, président fondateur de GoodPlanet, à quelques jours de l’ouverture d’une vente aux enchères au profit de la fondation.

Yann Arthus-Bertrand
© QUENTIN JUMEAUCOURT

Photographe, cinéaste et reporter ayant accédé à la notoriété en 1999 grâce à son livre La Terre vue du ciel – un best-seller vendu à plus de trois millions d’exemplaires —, Yann Arthus-Bertrand vit une passion dévorante pour la nature depuis qu’il a 20 ans. Son premier film, Home, sorti le 5 juin 2009, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, a été diffusé simultanément dans 126 pays. Preuve, s’il en était besoin, que l’écologie est l’affaire de tous…
Comment est né ce projet de vente aux enchères ?
Nous avons voulu créér un «vrai événement» pour la fondation GoodPlanet. Nous avons ouvert à tous un lieu formidable à Paris, le château de Longchamp, dans le bois de Boulogne, et nous voulons que cela continue. C’est pour faire vivre cet espace de sensibilisation à l’écologie et développer de nouveaux projets que nous avons décidé d’organiser cette nouvelle vente aux enchères.
Quelle est sa particularité ?
Contrairement à celles de 2018 et 2019, qui proposaient déjà des «expériences», celle-ci aura lieu exclusivement en ligne et elle est beaucoup plus ambitieuse. Nous avions jusque-là une quarantaine de lots, cette année nous en proposons plus d’une centaine. L’idée c’est de faire une vente «plus intelligente», c’est-à-dire où l’on apprend quelque chose. Acheter un objet c’est bien, c’est même formidable mais passer un moment avec quelqu’un que vous admirez, c’est aussi très important. La vente est accessible à toutes les bourses à partir de 150 €, et je rappelle que les particuliers bénéficient d’une défiscalisation à hauteur de 66 %, les entreprises de 60 %. À quelques semaines de Noël, c’est une belle façon de faire plaisir ou de se faire plaisir… Et c’est une première pour Drouot !
GOOD PLANET

Le jeune public sensibilisé à l’écologie. © Stéphane Lanoux
Le jeune public sensibilisé à l’écologie.
© Stéphane Lanoux

Pouvez-vous nous donner un avant-goût des lots qui seront vendus ?
J’ai sollicité tous mes contacts, toutes les personnes que je connaissais, amis ou personnalités que j’ai eu l’occasion de croiser. Presque tous ont répondu présent, ils ont compris que l’enjeu était important. C’est le cas de François Hollande, qui a dit oui tout de suite, avec lequel vous pourrez déjeuner au restaurant de cuisine du monde le Pop Up des Cuistots migrateurs. Il y a des expériences dans des domaines différents et des rencontres, avec des gens célèbres ou non… Vous pourrez acquérir deux places VIP au défilé de Stella McCartney suivies d’une rencontre avec la créatrice, passer un moment privilégié avec Xavier Niel à la station F, suivre en VIP un match de rugby du Stade Français, déjeuner avec Juliette Binoche sur le tournage du prochain film de Claire Denis avec Vincent Lindon, avec l’architecte Renzo Piano dans son atelier à Beaubourg, ou le photographe Sebastião Salgado, vous immerger dans les coulisses du journal télévisé de Gilles Bouleau ou dans celles du Palais-Garnier avec la première danseuse Héloïse Bourdon, passer une journée sur la finale de «Top Chef», et même un moment privilégié avec l’ancien espion de la DGSE Pierre Martinet ! Mais aussi profiter d’une journée à bord de la vedette côtière de surveillance de la gendarmerie maritime ou aux Voiles de Saint-Tropez, faire un baptême de l’air avec la championne de voltige Catherine Maunoury, suivre une visite privée de l’Institut du monde arabe en compagnie de Jack Lang, ou de l’institut Giacometti avec un spécialiste. Vous aurez l’opportunité de prendre un cours de dessin avec Plantu, de recevoir chez vous le violoncelliste Gautier Capuçon, d’assister à un concert privé de Sophie-Véronique Cauchefer-Choplin au grand orgue de Saint-Sulpice, de partager un shooting photo dans Paris avec Nikos Aliagas, d’acheter une place pour l’une des cérémonies officielles de l’Académie des Beaux-Arts sous la coupole. Parmi les autres lots, citons une rencontre avec Chris Huby, photojournaliste qui a couvert la guerre en Syrie, une visite des archives Christian Dior, qui ne sont pas ouvertes au public, la privatisation du château de Chambord pour cinquante personnes avec le dresseur de rapaces Francis Cohu… Il y en a pour tous les goûts !
Et pour les amoureux de la nature ou les inconditionnels de l’écologie ?
Beaucoup de choses ! Partir à la découverte des ruches sur les toits de l’Opéra de Paris avec l’humoriste Élie Semoun, passionné d’apiculture, partager un pique-nique champêtre avec les fondateurs de la ferme de l’abbaye du Bec-Hellouin Perrine et Charles Hervé-Gruyer pour tout savoir de la permaculture, rencontrer le temps d’un après-midi Catherine et Rémy Marion, photographes animaliers spécialistes des ours polaires, passer un week-end d’exception au domaine des Étangs à la rencontre des libellules en Charente, deux jours en immersion dans la vie de Florence Robert, calligraphe dans le Gers devenue bergère dans les garrigues, une semaine magique de bivouac à Djanet dans le Sud algérien… Vous pourrez également être reçu par Allain Bougrain-Dubourg et visiter un centre de la Ligue de protection des oiseaux, méditer avec Matthieu Ricard, voyager sur un porte-conteneurs géant de la CMA-CGM propulsé au gaz naturel, séjourner un week-end au château La Lagune, dans le Médoc, et suivre un cours de biodynamie, faire une excursion inédite en canoë sur la Loire à la découverte des castors, guidé par les spécialistes de l’Office français de la biodiversité ou encore partir au Botswana à la découverte d’un projet de cohabitation des hommes et des éléphants avec un expert de la fondation GoodPlanet…

 

La fondation GoodPlanet, au château de Longchamp. © MARCO STRULLU
La fondation GoodPlanet, au château de Longchamp.
© MARCO STRULLU

Cette vente est entièrement caritative. À quoi sont destinés ses bénéfices ?
À faire vivre la fondation afin qu’elle continue à être gratuite, ouverte à tous du mercredi au dimanche, même si elle est fermée en ce moment en raison du confinement. J’ai créé GoodPlanet en 2005 pour mettre l’écologie au cœur des consciences en déployant des programmes de sensibilisation aux enjeux environnementaux. C’est le premier lieu dédié à l’écologie et à la solidarité à Paris, autour de l’alimentation durable, des océans, de la mode éthique, de l’apiculture ou encore du réchauffement climatique.
Qu’est-ce que GoodPlanet, en quelques mots ?
En 2015, j’ai obtenu de la mairie de Paris la concession pour trente ans du château de Longchamp. Depuis que nous avons ouvert en 2017, 250 000 personnes sont venues assister à des conférences, écouter des concerts, suivre des ateliers de cuisine, découvrir la biodiversité dans le parc de 3 hectares du château, voir des documentaires, faire un escape game sur les économies d’énergie… La fondation c’est aussi 52 projets soutenus, depuis la mise en place de cuiseurs solidaires à la construction de réservoirs à biogaz en Inde ou celle d’internats bioclimatiques au Maroc. Nous sommes à un moment difficile de notre histoire même si l’on ne veut pas y croire. Mais c’est aujourd’hui qu’il faut que l’on prenne conscience que le monde de demain sera différent, et surtout que l’on se batte. On est encore loin de la mobilisation générale, mais chacun a un rôle à jouer. C’est notre devoir de faire quelque chose. Aujourd’hui un milliard de personnes émettent 70 % du carbone de l’atmosphère. Vous comprenez l’injustice que ça représente ! On peut tous faire quelque chose, très facilement dans notre vie quotidienne, même si le changement climatique nécessite une vision à longue échéance. Il ne s’agit pas de faire culpabiliser les gens mais d’essayer qu’ils changent certains de leurs comportements. Je reste persuadé qu’agir rend heureux !
Vous avez aussi une actualité très riche…
Début mars, j’ai sorti Woman, un film qui m’a amené à rencontrer des femmes aux quatre coins du monde. Au printemps prochain devrait suivre Legacy, l’héritage que nous laissons à nos enfants, et je suis actuellement en tournage de France, une histoire d’amour. C’est un film destiné à montrer à quel point on est bien en France, et la chance que l’on a de vivre dans un pays avec des terroirs, des paysages, des gens et une culture incroyables… Je viens de publier également le livre Bleu, un océan de solutions, écrit avec Maud Fontenoy.

à savoir
Vente en ligne sur Drouot Digital
avec le soutien de Drouot Estimations et Christie’s
du 27 novembre au 6 décembre 2020.
GOOD PLANET
dimanche 06 décembre 2020 - Online
Seulement internet - Internet only - - -
Drouot Estimations
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne