Xavier Krebs. Cheminements

Le 07 septembre 2021, par Valentin Grivet
Xavier Krebs, Trois gorges, 2007, huile sur toile, 110 x 65 cm.
©
photo Benjamin Krebs © ADAGP PARIS, 2021

L’œuvre de cet artiste discret est une belle (re)découverte. Pensée en trois temps, et en trois lieux de sa ville natale, l’exposition suit le chemin pictural et spirituel de Xavier Krebs (1923-2013), de ses débuts figuratifs à ses compositions abstraites, en passant par ses collaborations avec la faïencerie Keraluc, à Quimper, au milieu des années 1950. Traumatisé par la Seconde Guerre mondiale – il est engagé volontaire en 1941, à l’âge de 18 ans –, c’est par la peinture qu’il trouvera la voie de l’apaisement. Il y a quelque chose de Geneviève Asse, Tal-Coat, Jean Degottex et Olivier Debré, dans la beauté sereine de son art méditatif, où la couleur et la lumière, comme les jeux d’opacité et de transparence, semblent primer sur le sujet. Krebs procède par séries (Signes, Seuils, Lagunes, etc.), qui, parfois à plusieurs décennies d’intervalle, se répondent, se complètent, avec pour fil rouge la présence récurrente d’une mystérieuse forme noire pouvant aussi bien évoquer un bateau, un rocher, que le polyèdre de La Melencolia d’Albrecht Dürer (1514) ou l’habit d’un shogun… Car le paysage, chez Xavier Krebs, est à la fois topographique et mental. Viscéralement attaché à ses terres bretonnes, le peintre est également marqué par l’Asie et les philosophies orientales (il se rendra sept fois en Inde à partir de 1982). Conçue par l’historienne de l’art Fanny Drugeon en étroite collaboration avec la famille de l’artiste – son fils Benjamin Krebs signe la scénographie –, cette rétrospective très complète est une véritable invitation au voyage.

Chapelle des Ursulines, avenue Jules-Ferry, tél. : 02 98 96 37 37,
Maison des Archers, 7, rue Dom Morice, tél. 
: 02 98 96 37 37,
et Médiathèque, 18, place Saint-Michel, tél. 
: 02 98 35 17 30, Quimperlé (29).
Jusqu’au 10 octobre 2021.
www.quimperle.fr
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne