Gazette Drouot logo print

Watteau : embarquement immédiat pour Cythère

Publié le , par Philippe Dufour

Jean-Antoine Watteau fait de son morceau de réception à l’Académie la plus belle de ses fêtes galantes, soigneusement préparée par plusieurs études, dont ce merveilleux pas de deux à la sanguine…

Jean-Antoine Watteau (1684-1721), Étude pour les deux figures centrales de «L’Embarquement... Watteau : embarquement immédiat pour Cythère
Jean-Antoine Watteau (1684-1721), Étude pour les deux figures centrales de «L’Embarquement pour Cythère», vers 1716-1717, dessin à la sanguine, trait d’encadrement à l’encre brune, 18,6 14,8 cm.
Estimation : 80 000/100 000 €. Adjugé 390 600 €.

En quelques traits incisifs, l’auteur de ce dessin a campé toutes les attentes d’un couple d’amoureux, lui, entraînant sa belle par la taille, alors que la jeune fille hésite encore en se retournant. Il y a comme un air de déjà vu dans la sanguine délicate, mais rien d’étonnant à cela, car les deux amants composent le motif central d’un des chefs-d’œuvre de la peinture française : L’Embarquement pour Cythère de Jean-Antoine Watteau. La feuille s’inscrit dans un ensemble de dix-sept dessins préparatoires répertoriés à ce jour, et exécutés pour ce fameux Pèlerinage à l’île de Cythère – soit le titre originel de la toile. Au-delà de l’incroyable magie qui se dégage de la composition finale, rappelons que ce panorama animé de personnages galants affiche la qualité supplémentaire de constituer le morceau de réception de Watteau à l’Académie royale. Un événement officiel qui s’avéra pourtant quelque peu chaotique, car si l’artiste fut agréé le 30 juillet 1712, il ne livrera son œuvre que cinq ans plus tard (et après trois rappels à l’ordre), le samedi 28 août 1717. La peinture, exposée dans la salle d’assemblée de la prestigieuse institution, passe ensuite au musée du Louvre, tandis qu’une deuxième version peinte en 1718 rejoindra, après avoir été achetée par Frédéric II, les cimaises du château de Charlottenbourg à Berlin, où elle se trouve toujours. Exceptionnellement, le sujet de la composition peinte en huit mois fut laissé au libre choix de l’artiste, qui opta finalement pour un pèlerinage à Cythère, île célèbre dans la littérature du temps pour son temple de Vénus.

Un hommage à la déesse de l’Amour
Si les «pèlerins» constituent l’un des sujets favoris de Jean-Antoine Watteau, il ne s’agit point des mystiques en haillons que l’on croisait alors sur les chemins, mais plutôt d’élégantes et de leurs soupirants tout aussi apprêtés. En ce début du XVIIIe siècle, ce thème allégorique, fort en vogue, a ses adeptes, tels François Boucher et Alexis Grimou. Il aurait été inspiré au peintre d’origine valenciennoise par la comédie à la mode de Dancourt, Les Trois Cousines, créée en 1700, où un marivaudage croisé se dénoue par une visite au sanctuaire de la déesse de l’Amour. Dans tous les cas, notre sanguine, présentant de très légères différences avec le groupe de la version peinte (comme l’absence de bâton pour le pèlerin et un corps très étiré pour sa compagne), révèle un parcours sans faute, depuis son entrée sur le marché de l’art à la fin du XIXe siècle. On la redécouvre à l’occasion de la dispersion de la collection Georges Mühlbacher, du 15 au 18 mai 1899 à la galerie Georges Petit (1 550 fr, environ 6 300 € en valeur réactualisée). Elle réapparaît ensuite lors de la vente Léon Michel-Lévy, les 17 et 18 juin 1925 au même endroit (23 500 fr, environ 21 200 € en valeur réactualisée), avant d’entrer dans la collection parisienne de Jean Labbé en 1939, et de demeurer dans sa descendance jusqu’à aujourd’hui. Ce qui n’a pas empêché le dessin de faire de nombreuses apparitions lors d’expositions de référence, dont la plus importante sera la manifestation monographique tenue au Grand Palais en 1984-1985. Naturellement, cette feuille essentielle figure en bonne place dans A. Watteau (1684-1721). Catalogue raisonné des dessins (Gallimard, 1996, fig. 514), la bible rédigée par les spécialistes de l’artiste, Pierre Rosenberg et Louis-Antoine Prat.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne