Gazette Drouot logo print

Vu Cao Dam, Mai-Thu et Lê Quoc Loc

Publié le , par Anne Doridou-Heim
Vente le 03 octobre 2022 - 14:30 (CEST) - Hôtel des ventes, 164 bis, avenue Charles-de-Gaulle - 92200 Neuilly-sur-Seine

Entre ces deux médiums phares des arts de l’ancienne Indochine, le match était quasi égal, joué confraternellement par Vu Cao Dam, Mai-Thu et Lê Quoc Loc.

Vu Cao Dam (1908-2000), Maternité, vers 1950, encre, couleurs et légers rehauts de... Vu Cao Dam, Mai-Thu et Lê Quoc Loc
Vu Cao Dam (1908-2000), Maternité, vers 1950, encre, couleurs et légers rehauts de gouache sur soie, 61 46 cm (détail).
Adjugé : 488 480 


Pour ce 35e opus dédié aux artistes vietnamiens, les signaux étaient au beau fixe, 99,6 % de la valeur des lots étant vendus et près de 3 M€ de produit enregistrés. Les ténors du marché y contribuaient, à commencer par Vu Cao Dam, détenteur de la palme d’or avec les 488 480 € d’une Maternité des années 1950, un thème récurrent dans son œuvre et toujours traité avec une grande délicatesse. Le peintre issu de la deuxième promotion de l’École des beaux-arts d’Hanoï décrochait encore 220 520 € avec une scène de Mère et enfant (100 73 cm) fixée en 1956 à l’huile sur toile. Sa Tête de jeune garçon (h. 20 cm) en terre cuite illustrait pour 101 400 € ses talents de sculpteur, une particularité qui le distingue de ses confrères, au premier rang desquels Mai-Thu (1909-1980). De celui-ci, chantre d’un Vietnam idéalisé marqué par la douceur de vivre et à l’élégance féminine, des Jeunes filles aux coussins (19,5 89,5 cm) peintes sur soie en 1961 étaient admirées à 360 880 €, tandis que ses Pommes (30 30 cm) reproduites page 41 de la Gazette n° 34 (voir l'article Au Vietnam, la beauté porte ses fruits) étant cueillies à 297 080 € et que L’Écharpe bleue (30,5 22 cm) prenait le large à 271 56 €. Pour ce dernier tableau de petit format, les enchérisseurs ont également été sensibles à sa provenance : celle de la princesse d’Annam, épouse de l’empereur Ham Nghi (1871-1944). Au chapitre très désiré et désirable de la laque venait en deuxième place le nom de Lê Quoc Loc. Il était l’auteur de ce paravent à six panneaux rehaussés d’or, daté 1942 et figurant Les Rapides de Cho Bo. Leur relief et leur profondeur sont parfaitement traduits : sous un ciel d’or, on voit la brume matinale se lever sur une végétation luxuriante avant de se dissiper. Les couleurs chaudes employées contribuent à parfaire l’harmonie se dégageant de la composition et l’ont conduite au résultat de 462 960 €, soit un deuxième prix sur le marché mondial (source : Artnet). L’après-midi s’ouvrait à des peintres un peu plus confidentiels du XXe siècle. Ils étaient mis en valeur avec un résultat de 18 200 €, honorant à la fois Dinh Van Dan pour sa Jeune Indochinoise (h. 42 cm) en bronze et Na Duc Thu avec un panneau de laque à fond rouge et rehauts d’or, Le Village dans la clairière (32 42,3 cm).
 

Lê Quoc Loc (1918-1987), Les Rapides de Cho Bo, 1942, paravent à six panneaux de laque à rehauts d’or, 100 x 32,7 cm chaque. Adjugé : 462 
Lê Quoc Loc (1918-1987), Les Rapides de Cho Bo, 1942, paravent à six panneaux de laque à rehauts d’or, 100 32,7 cm chaque.
Adjugé : 462 960 
lundi 03 octobre 2022 - 14:30 (CEST) - Live
Hôtel des ventes, 164 bis, avenue Charles-de-Gaulle - 92200 Neuilly-sur-Seine
Aguttes
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne