Gazette Drouot logo print

Vision mystique et corps constructiviste

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 01 décembre 2018 - 14:00 (CET) - Rue Conrad Chastel - 13300 Salon-de-Provence

Le Miracle de saint Efflam… Ou un épisode sacré comme aimait à les mettre en scène Maurice Denis : cette fois-ci, il s’empare de la légende de ce prince irlandais qui, devenu moine, débarque dans la baie de Morlaix sous la garde d’un ange (voir Gazette n° 41, page 175). Peinte en 1929, l’huile sur toile relate l’épisode,...

Katarzyna Kobro (1898- 1951), Nu debout, bronze à patine noire, signé au dos et numéroté... Vision mystique et corps constructiviste
Katarzyna Kobro (1898- 1951), Nu debout, bronze à patine noire, signé au dos et numéroté 3/8, cachet du fondeur, h. 48 cm. Adjugé : 36 875 €

Le Miracle de saint Efflam… Ou un épisode sacré comme aimait à les mettre en scène Maurice Denis : cette fois-ci, il s’empare de la légende de ce prince irlandais qui, devenu moine, débarque dans la baie de Morlaix sous la garde d’un ange (voir Gazette n° 41, page 175). Peinte en 1929, l’huile sur toile relate l’épisode, devant un vaste panorama marin ; alors qu’en bas, à gauche, trois compagnons d’Efflam sont représentés sous les traits d’amis de Maurice Denis. Une œuvre d’autant plus précieuse qu’elle avait été acquise directement auprès de l’artiste, en 1933, par la famille de l’actuel propriétaire. Récemment, en 2011-2012, elle a été exposée à Saint-Germain-en-Laye, au musée Maurice-Denis. À Salon-de-Provence, elle devait être disputée jusqu’à 44 375 €. Passage au volume, avec le lot suivant : une sculpture en bronze à patine noire de l’artiste polonaise Katarzyna Kobro, exigeante plasticienne constructiviste. Surtout connue pour ses volumes géométriques et colorés, Kobro laisse aussi des figures puissantes comme ce Nu debout. Signé au dos et numéroté 3/8, avec cachet du fondeur, il triplait son estimation de base, acheté 36 875 €. Une autre sculpture, contemporaine de la précédente, suivait, à hauteur de 9 000 € : il s’agissait d’un célèbre Canard, signé sur la terrasse de François Pompon, une épreuve en bronze à patine noire. Se révélant une édition posthume des environs de 1970, d’après le plâtre original de 1911, à la cire perdue par Valsuani (cachet à l’arrière gauche de la terrasse), elle s’accompagnait d’un certificat de Liliane Colas. Retour enfin à la peinture de ports, avec une vue presque panoramique de François-Léon Prieur-Bardin, décrochée à 8 250 €, et représentant Le Vieux-Port de Marseille, en 1904. Ce peintre voyageur s’est surtout fait connaître pour ses paysages de Turquie, où il a séjourné, et d’Istanbul, en particulier, ville qui semble ici fortement influencer sa vision de la cité phocéenne. 

 

Maurice Denis (1870-1943), Miracle de saint Efflam, huile sur toile, 1929, 69 x 92 cm. Adjugé : 44 375 €
Maurice Denis (1870-1943), Miracle de saint Efflam, huile sur toile, 1929, 69 x 92 cm. Adjugé : 44 375 €
samedi 01 décembre 2018 - 14:00 (CET) - Live
Rue Conrad Chastel - 13300 Salon-de-Provence
Dame Marteau - Air Auction
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne