Gazette Drouot logo print

Visages de femmes, de Pablo Picasso à Mai-Thu

Publié le , par Philippe Dufour

Placée sous le signe des tendres maternités de Mai-Thu, une vente dédiée à l’art moderne se concluait par deux enchères notables attribuées à deux pendants signés par le maître vietnamien. Mère et enfant, chagrin : tel était le titre de la première gouache sur soie doublée, peinte en 1961. Portant la signature et cachet...

Visages de femmes, de Pablo Picasso à Mai-Thu
Pablo Picasso (1881-1973), Femme de l’homme barbu, pichet tourné et modelé en terre de faïence blanche, décor polychrome aux engobes. Modèle créé en 1953. Marqué en dessous «Édition Picasso», cachets en creux «Madoura plein feu», et «d’après Picasso», tirage 500 exemplaires, h. 38 cm 
Adjugé : 47 500 €

© SUCCESSION PICASSO, PARIS, 2018

Placée sous le signe des tendres maternités de Mai-Thu, une vente dédiée à l’art moderne se concluait par deux enchères notables attribuées à deux pendants signés par le maître vietnamien. Mère et enfant, chagrin : tel était le titre de la première gouache sur soie doublée, peinte en 1961. Portant la signature et cachet de l’artiste en bas à droite, on l’avait aperçue dans la Gazette n° 42 (page 264), mettant en scène une jeune mère consolant son petit garçon. Beaucoup de sentiments donc, servi par une palette subtile alliant le bleu et le jaune, qui formaient un ensemble équilibré justifiant son prix de 77 500 €. Son pendant, intitulé Mère et enfants, caresse, montrait une seconde mère en pied, vêtue de la longue robe fendue  le ao dai , et câlinant deux bambins dans la cour d’une demeure traditionnelle, aux piliers de laque rouge. 73 750 € étaient cette fois prononcés sur cette image apaisante.
 

Mai Trung Thu, dit Mai-Thu (1906-1980), Mère et enfants, caresse, 1961, gouache sur soie doublée, signature et cachet de l’artiste, titre, date et mon
Mai Trung Thu, dit Mai-Thu (1906-1980), Mère et enfants, caresse, 1961, gouache sur soie doublée, signature et cachet de l’artiste, titre, date et monogramme au dos, 59 x 29 cm. 
Adjugé : 73 750 €


Quelques années auparavant, avait débuté la passion de Pablo Picasso pour la céramique ; collaborant avec l’atelier Madoura à Vallauris, mené d’une main sûre par la céramiste Suzanne Ramié, l’artiste catalan créera des centaines d’objets utilitaires ou décoratifs, aux lignes souvent anthropomorphes. Le pichet a été le support de ses recherches formelles ; à l’image d’un exemplaire tourné et modelé en terre de faïence blanche, décor polychrome aux engobes, baptisé Femme de l’homme barbu. Ce modèle, créé en 1953, a été tiré à 500 exemplaires, et répertorié sous le n° 193 dans Picasso. Catalogue de l’œuvre céramique , édité par Alain Ramié (éd. Madoura, 1988). Il ne lui en fallait pas moins pour décrocher 47 500 €. Sorti de l’imagination fertile du maître, une petite plaque murale convexe en terre de faïence blanche à fond patiné noir, représentant des Danseurs, se juchait à 6 000 €. Portant le cachet Madoura plein feu et l’empreinte originale de Picasso, et également tirée à 500 exemplaires, on la retrouvait dans le Catalogue de l’œuvre céramique sous le n° 388. 

samedi 08 décembre 2018 - 14:30 (CET) - Live
Hôtel des ventes « Le Montségur », 60, avenue Eugène-Félix - 83700 Saint-Raphaël
Var Enchères - Arnaud Yvos
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne