Gazette Drouot logo print

Villon illustré par Gallé

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 21 octobre 2018 - 15:00 (CEST) - 6, rue Marcel-Rivière - 69002 Lyon

Au cours de la décennie 1880, Émile Gallé poursuit ses recherches sur la gravure et les émaux polychrome. Côté inspiration, il aime aussi puiser dans tous les répertoires décoratifs anciens, de l’Occident à l’Orient, le Moyen Âge l’attirant alors particulièrement. Dès cette époque, passionné de littérature, Gallé reprend...

Émile Gallé (1846-1904), «Mais où sont les neiges d’antan», vase de forme bombée... Villon illustré par Gallé
Émile Gallé (1846-1904), «Mais où sont les neiges d’antan», vase de forme bombée à col ras en verre gravé, émaillé polychrome et doré à décor de personnages du Moyen Âge et maxime en relief, signature en camée et daté 1884, h. 19,5 cm.
Adjugé : 15 000 €

Au cours de la décennie 1880, Émile Gallé poursuit ses recherches sur la gravure et les émaux polychrome. Côté inspiration, il aime aussi puiser dans tous les répertoires décoratifs anciens, de l’Occident à l’Orient, le Moyen Âge l’attirant alors particulièrement. Dès cette époque, passionné de littérature, Gallé reprend des extraits de textes célèbres, à l’instar de ce fameux poème composé vers 1460 par François Villon : «la Ballade des dames du temps jadis». Ces vases prennent place dans le groupe des «verreries parlantes», et portent une devise ou une phrase en lettres gothiques ; ici, tiré du poème, le vers fétiche est «Mais où sont les neiges d’antan», le huitième du récit poétique. Un couple d’amoureux parés de tenues médiévales évolue sur la panse du vase, à la forme bombée et à col ras. Un témoignage précoce de l’art du maître de l’école de Nancy, qui devait être emporté contre 15 000 €. Il faut rappeler que le 23 novembre 2010 à Lyon, Ivoire - Bérard - Péron OVV avait vendu une autre œuvre de cette série de «poèmes pétrifiés» : une gourde à deux anses portant le même titre, ornée de deux semblables promeneurs ; cette production, datée également de 1884, avait été alors adjugée 10 800 €. Après la mort de Gallé en 1904, sa verrerie qui s’intitule désormais «Établissements Gallé» continuera à produire, jusqu’en 1936, des pièces d’une très grande qualité ; on en avait ici la preuve avec un vase de forme cylindrique galbée, en verre gravé à l’acide à décor d’iris dans les tons de bleu nuit, sur fond beige jaune, prisé à 7 250 €. 

livres, échantillons de tissus, tableaux, mobilier et objets d'art, art d'Asie, arts décoratifs du XXe
dimanche 21 octobre 2018 - 15:00 (CEST)
6, rue Marcel-Rivière - 69002 Lyon
Bremens - Belleville ,
Conan Belleville Hôtel d'Ainay
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne