Gazette Drouot logo print

Vase Jiaqing et Greuze : les trésors d’un château

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 18 septembre 2022 - 11:00 (CEST) - - 50250 Montsenelle

Très attendue, la dispersion du contenu de l’illustre demeure de Coigny a vu le triomphe d’une porcelaine impériale chinoise et d’une figure féminine de l’Ancien Régime, fixée par Greuze.

Chine, dynastie Qing, époque Jiaqing (1796-1820). Vase impérial en porcelaine de... Vase Jiaqing et Greuze : les trésors d’un château
Chine, dynastie Qing, époque Jiaqing (1796-1820). Vase impérial en porcelaine de la famille rose, marque en rouge de fer à six caractères Jiaqing en juanshu, h. 74 cm. 
Adjugé : 2 015 000 

Au cœur de la vente des tableaux, objets d’art, meubles et souvenirs ayant peuplé le château de Franquetot, dans la Manche (voir l'article Un château à Coigny : des Franquetot aux Talleyrand de la Gazette n° 30, page 20), une pièce a fusé vers les sommets en récoltant 2 015 000 €, soit dix fois son estimation haute… Il s’agit naturellement du somptueux vase impérial en porcelaine, de marque et d’époque Jiaqing (h. 74 cm), qui a orné longtemps le grand salon de la demeure et appartenu à Alexandre Edmond de Talleyrand-Périgord (1815-1894). Paré d’une couleur jaune emblématique, il présente aussi l’indispensable marque en rouge de fer à six caractères en juanshu. Dans cette même pièce de réception, trônait jusqu’à il y a peu le vivant Portrait de Madame de Champcenetz brossé par Jean-Baptiste Greuze en 1770. Figure haute en couleur des années 1780-1790, son modèle d’origine hollandaise, prénommée Albertine Élisabeth, s’est beaucoup fait remarquer à Versailles. Passé par les collections de Jacques de Reiset et du comte Henri de Greffulhe, son portrait sensuel avait déjà été commenté par les grands historiens de l’art, tel Louis Hautecœur. Peu étonnant donc que l’œuvre, de format ovale (67 56,8 cm), ait inscrit 143 000 €. C’est le Portrait d’une princesse du sang en robe brodée et manteau d’hermine (79 62 cm) qui lui succédait, peint par Pierre Gobert (voir l'article Souvenirs royaux du château de Franquetot de la Gazette n° 31, page 66). Demeurée hélas anonyme, la jeune femme n’en attirait pas moins 10 400 €. Son contemporain, un militaire, était aussi honoré par une enchère de 8 060 €, avec le Portrait d’Adam Czartoryski en tenue d’officier général, une toile de l’école polonaise datée 1768 (104,5 73 cm). Forcément plus dénudée, s’avançait ensuite une Aphrodite, qui récoltait 14 950 €. La pièce (h. 113 cm) est très emblématique de l’école française à l’époque de sa création : 1872, comme l’indique une inscription.
 

Jean-Baptiste Greuze (1725-1805), Portrait de Madame de Champcenetz, 1770, huile sur toile ovale, signée et datée, 67 x 56,8 cm. Adjugé :
Jean-Baptiste Greuze (1725-1805), Portrait de Madame de Champcenetz, 1770, huile sur toile ovale, signée et datée, 67 56,8 cm. 
Adjugé : 143 000 
dimanche 18 septembre 2022 - 11:00 (CEST) - Live
- 50250 Montsenelle
Daguerre
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne