Variations. Les décors lumineux d’Eugène Frey présentés par João Maria Gusmão

Le 17 mars 2020, par Zaha Redman
Alphonse Visconti et Eugène Frey, vers 1909, maquette de décor pour La Walkyrie de Wagner, crayon graphite et encre, 37 60,5 60,5 cm, Monte-Carlo Société des Bains de Mer, en dépôt permanent au NMNM.
Photo : François Fernandez

Les décors d’Eugène Frey (1864-1942) se situent à la convergence du théâtre d’ombres et du cinéma, du dessin d’animation et de la machinerie d’opéra. Inventeur, peintre, illustrateur, homme de spectacle et producteur, l’artiste belge conçoit en 1900 la technique des «décors lumineux à transformations», destinés à la mise en scène d’œuvres lyriques, de pièces de théâtre et de spectacles de music-hall. Retraçant la carrière de leur auteur – ses débuts au Chat noir, son passage à l’Exposition universelle de 1900, son installation à Monte-Carlo –, l’exposition en confronte également le travail avec des artistes comme Caran d’Ache, Georges Méliès, Hans-Peter Feldmann, Lourdes Castro ou Michel Ocelot. Le parcours est aussi ponctué d’œuvres de João Maria Gusmão (né en 1979), créées spécialement pour l’événement. Le mixage réussi entre ces univers jette un éclairage intéressant sur la dimension multiple, confinant au vertige, de la production de Frey. «Variations» met en lumière son ancrage dans les techniques les plus anciennes du spectacle et son désir d’en expérimenter de nouvelles. La fusion des esthétiques du dessin, de la photographie et du cinéma apparaît ici comme un espace unique en son genre, précurseur aussi des démarches croisant le primitivisme et l’innovation technologique. Il n’y a là aucune démonstration ostentatoire, juste des ouvertures visuelles et des pistes de réflexion. La magie et l’émerveillement, le goût de l’exploration et le plaisir visuel nourrissent une proposition admirablement réglée.

Nouveau Musée national de Monaco,
villa Paloma, 56, boulevard du Jardin Exotique, Monaco, tél. 
: +377 98 98 48 60.
Jusqu’au 20 mai 2020.
www.nmnm.mc