facebook
Gazette Drouot logo print

Vaisseaux, elfes et jeunes filles en fleurs

Le 06 septembre 2018, par Philippe Dufour

À Brest, au sein d’une vente consacrée aux peintres amoureux de la Bretagne, triomphait, avec 268 400 €, la toile d’un artiste rare de ce côté de l’Atlantique : Richard Edward Miller. Ce natif de Saint-Louis, Missouri, signait ici le portrait d’une Jeune femme à l’éventail, près de la fenêtre ensoleillée ; une figure élégante…

Vaisseaux, elfes et jeunes filles en fleurs
Richard Edward Miller, (1875-1943), Jeune femme à l’éventail, près de la fenêtre ensoleillée, huile sur toile, 100 80 cm.
Adjugé : 268 400 €

À Brest, au sein d’une vente consacrée aux peintres amoureux de la Bretagne, triomphait, avec 268 400 €, la toile d’un artiste rare de ce côté de l’Atlantique : Richard Edward Miller. Ce natif de Saint-Louis, Missouri, signait ici le portrait d’une Jeune femme à l’éventail, près de la fenêtre ensoleillée ; une figure élégante qui avait fait la couverture de la Gazette n° 27. Rappelons le parcours inhabituel de cet Américain qui découvre la peinture impressionniste française à la Chicago World Fair en 1893 : il s’installera trois ans plus tard dans l’Hexagone, et fréquentera assidûment la colonie constituée par ses compatriotes à Giverny comme le village de Saint-Jean-du-Doigt, dans le Finistère. Gratifiée de 63 440 €, s’avançait ensuite La Ronde des elfes décrite par Paul Sérusier en 1906, portant une étiquette de la galerie Krugier au dos. Indexée sous le n° 197 au catalogue raisonné de l’artiste, rédigé par Marcel Guicheteau, cette scène idyllique reprenait l’atmosphère feuillue des tapisseries du début de la Renaissance. À quelques encablures voguaient des Bateaux jaunes dûs à Maurice Denis, acquis pour 54 900 €, illustrant à merveille le désir des créateurs nabis : l’art doit concerner tous les aspects de la vie quotidienne à travers fresques murales, paravents, affiches, vitraux et bien sûr, papiers peints. Le peintre exécute ce grand dessin en 1893, dernière étape avant le projet définitif (conservé aujourd’hui au musée départemental Maurice-Denis, de Saint-Germain-en-Laye). Restons dans une ambiance celtique avec la toile d’Henry Moret représentant Quimper, Locmaria sous la neige, datée de 1909. Dotée des références «Durand-Ruel 9057 et 6453», elle était adjugée 50 020 €. Une seconde œuvre de Sérusier la talonnait avec 47 580 € : Paysage d’été au champ jaune, inscrit dans le catalogue raisonné sous le n° 245. C’était aussi l’enchère remportée par une tempera marouflée de ce même peintre visionnaire, puisque représentant Saint-Georges (n° 267 du catalogue raisonné). 
 

Maurice Denis (1870-1943), Les Bateaux jaunes, 1893, gouache et fusain sur papier, monogrammé en bas à droite, 64,5 x 50,5 cm. Adjugé : 54 900 €
Maurice Denis (1870-1943), Les Bateaux jaunes, 1893, gouache et fusain sur papier, monogrammé en bas à droite, 64,5 x 50,5 cm.
Adjugé : 54 900 €

tableaux modernes, Écoles bretonnes
samedi 21 juillet 2018 - 14:30 (CEST)
Hôtel des ventes, 26, rue du Château - 29200 Brest
Thierry - Lannon & Associés
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne