Gazette Drouot logo print

Une paire de girandoles livrées pour la marquise Pompadour 

Publié le , par Claire Papon

Rareté du modèle, dimensions, et surtout une provenance, la marquise de Pompadour… Cette paire de girandoles coche toutes les cases pour susciter une belle bataille d’enchères. Histoire d’une redécouverte.

Époque Louis XV, vers 1750-1752. Paire de girandoles à trois branches en bronze ciselé,... Une paire de girandoles livrées pour la marquise Pompadour 
Époque Louis XV, vers 1750-1752. Paire de girandoles à trois branches en bronze ciselé, doré, ornées de cigognes en porcelaine polychrome de Chine, l’une reproduite, h. 58 et 57,5 cm.
Estimation : 180 000/250 000 € 

Les Japonais la considèrent comme symbole du bonheur, les Chinois l’appellent «oiseau céleste». La grue de Mandchourie est l’un des volatiles les plus appréciés en Asie. Impossible de la confondre avec d’autres variétés, avec son plumage blanc ponctué de noir à l’extrémité des ailes et sur la queue, son bec sombre et sa couronne rouge au sommet de la tête. On compte sur les doigts d’une main les références d’objets comparables aux nôtres, plus petits et à deux bras de lumière pour ceux référencés. Nos cigognes – on les a rebaptisées ainsi en France – sont appuyées contre un tronc d’arbre en porcelaine au naturel agrémenté d’un groupe de lingzhi, ou champignons d’immortalité, à la palette rose et côtoient une branche en bronze ciselé doré, d’où s’échappent trois rameaux à feuilles et fruits de pavot formant bras de lumière, le binet simulant une graine éclatée de ce cousin du coquelicot. Les vertus soporifiques de cette jolie fleur n’étant plus à démontrer, il est facile d’imaginer qu’elles avaient pour écrin une chambre à coucher. Pas n’importe laquelle cependant. Une étude récente et approfondie permet d’affirmer qu’elles ont appartenu à la marquise de Pompadour (1721-1764). Excusez du peu… Une redécouverte de taille quand on sait qu’elles sont passées, sans précision de pedigree, en décembre 2019 à Drouot. Le voile est aujourd’hui levé : nos luminaires sont fournis à la marquise de Pompadour (1721-1764) le 14 février 1752 par le marchand- mercier Lazare Duvaux (1703-1758) et prennent le chemin de l’hôtel d’Évreux, actuel palais de l’Élysée. Ils sont indiqués dans son livre-journal sous le numéro 1049, comme «paire de girandoles à trois branches, ciselées et dorées d’or moulu, sur des cigognes de porcelaine», et facturés 1 320 livres. Une somme conséquente à l’époque qui n’a probablement pas ému la favorite de Louis XV. «Mon plaisir n’est pas de contempler l’or de mes coffres, mais de le répandre», disait-elle. Une autre paire de chandeliers en bronze, de dimensions plus modestes, ornée de cigognes en porcelaine est longtemps passée pour avoir été celle livrée par Duvaux à la Pompadour cette même année 1752. Leurs montures en bronze doré ciselé de tertres à enrochements les rattachant au style Régence, il est difficile d’imaginer que ce marchand qui, comme ses confrères Hébert, Bertin ou Julliot, faisait métier des nouveautés, ait poussé sa célèbre cliente à acheter une pièce dont le décor était passé de mode depuis une dizaine d’années ! Précision qui a son importance : cette paire – qui a fait partie de la collection Balsan — était en porcelaine blanche de Dehua. À la mort de la marquise le 15 avril 1764, nos bras de lumière restent à l’hôtel d’Évreux, qu’elle a légué au roi pour qu’il y loge un de ses petits-fils, le comte de Provence. La demeure devient la résidence des ambassadeurs extraordinaires, ou étrangers, avant d’être acquise en 1773 par le banquier Nicolas Beaujon (1718-1786). À sa mort, l’hôtel et son contenu sont inventoriés, les collections dispersées. Le 25 avril 1787, la paire de girandoles est acquise par Lucien François Feuchère, bronzier parisien, célèbre à l’instar de ses aînés Philippe Caffieri ou Jean-Joseph de Saint-Germain.

mercredi 01 juin 2022 - 14:00 (CEST) - Live
Salle 10-16 - Hôtel Drouot - 75009
Kohn Marc-Arthur
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne