Gazette Drouot logo print

Une commode de Jean Demoulin et un bureau de Pierre IV Migeon

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 25 avril 2021 - 14:00 (CEST) - 4, avenue Bourbon - 60500 Chantilly

D’élégantes réalisations par deux grands noms de l’ébénisterie parisienne se côtoyaient ici, arborant placages de bois précieux et laques dans le goût de l’Extrême-Orient.

Jean Demoulin (1715-1798), commode galbée en vernis Martin, à deux tiroirs sans traverses,... Une commode de Jean Demoulin et un bureau de Pierre IV Migeon
Jean Demoulin (1715-1798), commode galbée en vernis Martin, à deux tiroirs sans traverses, décor or sur fond noir de paysages, ornementation de bronzes ciselés et dorés, plateau de marbre brèche d’Alep, estampillée, 87 129 87 cm.
Adjugé : 41 250 

Pierre IV Migeon est l’un des plus célèbres ébénistes – et marchands – du règne de Louis XV. Formé par son père Pierre III Migeon, il reçoit sa maîtrise en 1725, et demeure le plus connu de sa prestigieuse dynastie. Il recevra de nombreuses commandes d’une clientèle princière et aristocratique – tel que le duc d’Orléans ou la duchesse de Rohan – mais aussi du Garde-Meuble de la couronne. Brillait ici un grand bureau plat de sa main en placage toutes faces de bois de satiné, à trois tiroirs en ceinture, enrichi d’une ornementation de bronzes rocaille ciselés dorés ; leur «C couronné» situe leur fabrication entre 1745 et 1749. La pièce (78,5 179 90 cm) constituait le lot le plus recherché de la session, avec une enchère de 62 500 €. Contemporaine, cette commode galbée en vernis Martin estampillée de Jean Demoulin partait ensuite à 41 250 €. L’homme de l’art est connu pour avoir travaillé – entre autres – pour le prince de Condé, gouverneur de Bourgogne dont il est l’ébéniste attitré, et a été reçu maître autour de 1745. Emblématique de son goût précieux, notre commode à deux tiroirs sur deux rangs sans traverse (87 129 87) s’habille d’un décor or sur fond noir de paysages sinisants animés de pagodes, barques et personnages. Des bronzes ciselés et dorés de style rocaille éclairent l’ensemble, qui requérait 41 250 €. Le score d’un peintre attachant du XIXe siècle devait compléter ces deux succès : un Portrait d’enfants et d’un chien, signé par Eugène Faure et daté «1860» (192 138 cm), récompensé par 13 125 € ; l’artiste a fréquenté la petite colonie de paysagistes grenoblois se retrouvant à Proveysieux, dans l’Isère. En revanche, l’opérateur n’a pas souhaité communiquer sur le résultat de l’Étude de tête et de bras de Charles-Joseph Natoire reproduite en page 111 de La Gazette n° 15 (voir l'article Une sanguine préparatoire de Charles-Joseph Natoire.

dimanche 25 avril 2021 - 14:00 (CEST) - Live
4, avenue Bourbon - 60500 Chantilly
Hôtel des Ventes de Chantilly Oise enchères
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne