Gazette Drouot logo print

Une collection qui débouchonne !

Publié le , par Christophe Provot

Plus de 2 000 tire-bouchons réunis dans une collection constituée pendant près de vingt ans par Jean-Paul Boussat, commerçant de son état, prenaient le chemin des enchères les 29 et 30 juin. Pour le plus grand bonheur des hélixophiles et autres pomelkophiles.

Félix Riolet, tire-bouchon en deux parties, formé d’un large arceau à crémaillère... Une collection qui débouchonne !
Félix Riolet, tire-bouchon en deux parties, formé d’un large arceau à crémaillère et crochet recevant un petit tire-bouchon à ailettes, brevet du 14 mars 1901, h. 21 cm.
Adjugé : 10 240 

La collection de Jean-Paul Boussat (disparu en 2019) est de celles qui marquent les esprits, par l’originalité de son sujet et la diversité de ses pièces. Véritable événement pour les amateurs de cet ustensile qui vit le jour chez nos voisins d’outre-Manche au XVIIIe siècle, la dispersion enregistrait de jolis résultats, avec 99 % des lots vendus pour un total de 236 000 €. C’est ce modèle suisse, dont le brevet fut déposé le 14 mars 1901 par Félix Riolet, qui obtenait la plus haute adjudication à 10 240 €, doublant son estimation haute fixée à 5 000 €. Un prix qui se justifie par la rareté de l’objet, le nôtre étant marqué du numéro 13 à plusieurs endroits. Autre pièce importante, le tire-bouchon à cage et crémaillère en métal argenté à décor de fleurettes dû à Edmond-Marie Méricant, exposé en page 52 de la Gazette n°25 (voir l'article Une collection de tire-bouchons de collection), s’en allait à 7 424 €, sur une estimation de 3 000/5 000 €. Là encore, il existe fort peu d’exemples de ce modèle breveté le 24 juin 1865. Qu’ils soient simples ou plus sophistiqués, voire quelque peu irrévérencieux, il y en avait pour tous les goûts et toutes les bourses. Plus abordable, un exemplaire en fer forgé, travail de maîtrise entièrement facetté – jusqu’à l’anneau –, obtenait 2 688 €. Dans un autre style, un spécimen pliant de poche dit «jambe de dame» en métal et celluloïd ivoire (h. 6,5 cm), marqué «Graef & Schmidt Made in Germany», se monnayait 832 €. Qu’importe le tire-bouchon, pourvu qu’on ait l’ivresse…

mercredi 29 juin 2022 - 14:00 (CEST) - Live
3, rue Favart - 75002 Paris
Ader , Ader Entreprises & Patrimoine
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne