Gazette Drouot logo print

Une Arcadie méditerranéenne près de Toulon

Publié le , par Philippe Dufour

Vincent Courdouan demeure, parmi les maîtres de la féconde école provençale du XIXe siècle, l’un des plus appréciés. Il faut dire qu’il n’a pas son égal pour transcrire les paysages maritimes qui se succèdent sur la côte méditerranéenne, entre Marseille et Cannes. Le Var, avec ses plages et ses criques sauvages, a souvent...

Une Arcadie méditerranéenne près de Toulon
Vincent Courdouan (1810-1893), Bains de mer au Pradet, au loin la rade de Toulon dominée par les forts de Sainte-Marguerite et du cap Brun, huile sur toile, 1879, 75 x 116 cm.
Adjugé : 27 830 €

Vincent Courdouan demeure, parmi les maîtres de la féconde école provençale du XIXe siècle, l’un des plus appréciés. Il faut dire qu’il n’a pas son égal pour transcrire les paysages maritimes qui se succèdent sur la côte méditerranéenne, entre Marseille et Cannes. Le Var, avec ses plages et ses criques sauvages, a souvent eu sa préférence, comme le rappelait la toile intitulée Bains de mer au Pradet, au loin la rade de Toulon dominée par les forts de Sainte-Marguerite et du cap Brun. Ce grand format de 1879 (voir Gazette n° 11 page 175), était la vedette d’une vente marseillaise en inscrivant le prix de 27 830 €. Félix Ziem, qui lui aussi a souvent dépeint ces rivages, poussait jusqu’à l’Italie pour fixer Gondole et bateau à Venise sortant du Grand Canal, une huile sur panneau adjugée 24 200 €. Au chapitre des arts décoratifs, la bonne cote du mobilier méridional se confirmait avec le score de 12 100 € enregistré par une commode nîmoise du XVIIIe siècle, en noyer richement sculptée de médaillons, guirlandes, nœuds et pourvue d’un tablier ajouré arborant une urne. Pour 10 043 €, on avait aussi une commode d’époque Louis XIV dite Mazarine, en bois de placage et marqueterie de filets de laiton, avec ses caractéristiques montants à décrochements en console. Les bijoux n’étaient pas en reste, avec par exemple une paire de boutons de manchette de la maison Boucheron, des années 1920-1930 en platine portant un motif carré pavé de diamants dans un entourage de lapis-lazulis, qu’on arborait pour 7 623 €. 

bijoux, tableaux, mobilier et objets d'art
dimanche 18 mars 2018 - 10:30 (CET)
51, rue Alfred-Curtel - 13010 Marseille
Marseille Enchères Provence
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne