Gazette Drouot logo print

Un tableau de Gérard Schlosser plus vert que nature

Publié le , par Caroline Legrand
Vente le 15 octobre 2022 - 14:00 (CEST) - 52, rue de Nabécor - 54000 Nancy

Disparu cet été, le peintre Gérard Schlosser restera comme une figure marquante de l’hyperréalisme français et du mouvement de la figuration narrative, auteur d’un œuvre engagé.

Gérard Schlosser (1931-2022), C’est quand, huile sur toile signée, titrée et datée... Un tableau de Gérard Schlosser plus vert que nature
Gérard Schlosser (1931-2022), C’est quand, huile sur toile signée, titrée et datée 2002 au revers, 180 180 cm (détail).
Estimation : 25 000/30 000 

Depuis sa déclaration d’amour à un petit légume rouge en 1963 dans J’aime les radis – une œuvre inspirée de la fameuse pièce de Samuel Beckett En attendant Godot –, Gérard Schlosser a démontré son admiration à mère nature. Si de prime abord, les jeunes femmes – ou une partie de leur corps – semblent envahir ses toiles, les paysages sont bien présents dans son travail. Et cette peinture entièrement consacrée à l’herbe, posée sur son chevalet en plein centre de la représentation d’un atelier d’artiste – le sien –, n’est-elle pas un vibrant manifeste ? Quoi qu’il en soit, le peintre démontre une nouvelle fois toute sa maîtrise et sa volonté de tendre vers un réalisme extrême, qui est une caractéristique indissociable de son total engagement envers la figuration. Un parti pris pour le moins audacieux dans les années 1950-1960, sous le règne de la peinture abstraite, ce qui explique sans doute aussi pourquoi aujourd’hui encore Gérard Schlosser, comme nombre de ses camarades du mouvement de la figuration narrative, demeure sous-coté par rapport à d’autres artistes français de son temps. Sa disparition, survenue le 10 août à l’âge de 91 ans, devrait permettre d'éclairer sa carrière d'une nouvelle lumière.
Une narration, des questions
Dans cette toile, passée par la galerie Laurent Strouk à Paris en 2002, puis acquise lors de la vente Christie’s Paris du 6 décembre 2017, le peintre nous convie donc à vivre son quotidien, nous invitant à nous asseoir sur son tabouret d'artiste. Ses autres œuvres décrivant des femmes de manière parcellaire, le plus souvent sans visage, entourées de paysages ou d’objets familiers, permettent quant à elles de nous faire entrer dans la vie, les loisirs et les moments intimes de ces personnes comme les autres, mais aussi comme nous-mêmes. La peinture de Schlosser ne raconte pas seulement des histoires, elle est également sociale, nous interpelant sur « la vraie vie ». Il adhère ainsi pleinement, avant même la création du mouvement en 1965, au dogme de la figuration narrative, à cette volonté de réinvestir le quotidien, lequel est alors en pleine révolution avec l’intrusion de la télévision, la publicité, la voiture, du cinéma ou de la bande dessinée… Cette volonté de coller au plus près de la réalité s’accompagne, également à partir des années 1970, de l’utilisation de la photographie comme support. L’artiste prend ainsi lui-même des clichés, procède ensuite à un photomontage par l’intermédiaire du collage puis, à l’aide d’un épiscope qui y projette l’image ainsi assemblée, peint sur sa toile préalablement sablée des aplats de couleur et des cernes noirs. S’inscrivant entre pop art et figuration narrative, il s’inspire pour la réalisation de ces « images arrêtées » de la photographie et du cinéma des années 1960 et 1970. N’y aurait-il pas un peu d’Éric Rohmer dans l’art de Gérard Schlosser ? Ainsi la narration se poursuit-elle hors du cadre, à travers les titres choisis par lui, quelques mots d’une conversation qui sollicitent notre imagination, tel ici l’énigmatique C’est quand, appelant de nouvelles questions. S’agit-il de l’attente du modèle, se déshabillant – ou se rhabillant – derrière la peinture, ou de pouvoir contempler la seule nature ?

Bijoux, arts d’Asie, céramiques, verreries, mobilier et objets d'art, montres, monnaies, objets de vitrine, tableaux anciens, du XIXe, contemporains et modernes
samedi 15 octobre 2022 - 14:00 (CEST)
52, rue de Nabécor - 54000 Nancy
Nabecor Enchères
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne