facebook
Gazette Drouot logo print

Un lieu incontournable du Haut-Tonkin

Le 28 mars 2019, par Claire Papon et Anne Foster

Cette laque ainsi que le Portrait d’une élégante de Tran Binh Loc, reproduit en couverture de cette Gazette, sont les vedettes de ces deux jours consacrés aux «mythes et réalités de l’Indochine, 1800-1960», un thème dont la maison de ventes s’est fait une spécialité. Nguyen Van Ty vient d’être diplômé de l’École des beaux-arts…

Un lieu incontournable du Haut-Tonkin
Nguyen Van Ty (1917-1992), Les Rapides de Cho-Bo sur la rivière Noire, 1942, ensemble de quinze panneaux en bois laqué polychrome et or, 150 375 cm.
Estimation : 150 000/180 000 

Cette laque ainsi que le Portrait d’une élégante de Tran Binh Loc, reproduit en couverture de cette Gazette, sont les vedettes de ces deux jours consacrés aux «mythes et réalités de l’Indochine, 1800-1960», un thème dont la maison de ventes s’est fait une spécialité. Nguyen Van Ty vient d’être diplômé de l’École des beaux-arts de l’Indochine, quand il signe ce grand paysage, exécuté dans le cadre du travail des élèves de 5e année, en 1941-1942. Non finalisée, l’œuvre est alors reproduite dans le n° 40 du 6 février 1941 de la revue Indochine, et bientôt acquise par l’ingénieur en chef de la ligne de chemins de fer du Yunnan, dans la famille duquel elle a été conservée jusqu’à aujourd’hui. Avec Pham Han, Nguyen Gia Tri et Nguyen Khang, Nguyen Van Ty fait partie de la génération des plus grands maîtres laqueurs du Vietnam. Durant la guerre (1946-1954), il enseigne dans les classes de la Résistance de l’École des beaux-arts, avant de s’installer définitivement à Hanoï une fois la paix revenue et de devenir professeur à l’École des beaux-arts du Nord-Vietnam, poste qu’il occupe jusqu’en 1969. Quarante ans se sont alors écoulés depuis la création (en 1929) de la section «laque» à l’École des beaux-arts, par Joseph Inguimberty. L’artiste fait en effet le pari de rénover ce grand art disparu, de retrouver une tradition oubliée, une technique ancestrale et la précieuse matière elle-même. Ses efforts sont couronnés de succès en 1938, au terme de longues recherches et de multiples tâtonnements. La preuve par l’image, avec cet impressionnant panorama des rapides de Cho-Bo, sur la rivière Noire  principal affluent de l’impétueux fleuve Rouge , à quelques dizaines de kilomètres de Hanoï. Fasciné par ce site emblématique bordé de forêt tropicale, qui se prête aux panoramas, Inguimberty y emmène ses élèves de 1940 à 1942. Nguyen Van Ty s’attache à son tour au lieu, thème dont il réalisera entre 1941 et 1943, assisté de quelques élèves de l’école, quatre versions au moins. Des laques aux atmosphères et aux dimensions différentes, dont la nôtre est la première et la plus spectaculaire. Coup d’essai, coup de maître…

L'Art en Indochine et au Vietnam, tableaux, mobilier et objets d'art
mardi 02 avril 2019 - 13:30 (CEST) - Live
Salle 7 - Hôtel Drouot - 75009
Lynda Trouvé
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne