Un écrin pour la toilette de la duchesse d’Aumale

Le 13 mai 2021, par Anne Doridou-Heim

En rejoignant par préemption le château de Chantilly, ce nécessaire en cristal et vermeil de la maison Aucoc achève son voyage.

Louis Aucoc dit l’Aîné, vers 1850, nécessaire de voyage de la duchesse d’Aumale composé de vingt-sept éléments de toilette en cristal et vermeil, poids brut total 3,38 kg.
Adjugé : 12 236 

Grâce au soutien de la fondation luxembourgeoise La Marck et pour 12 236 €, le château de Chantilly a pu préempter le nécessaire de voyage de la duchesse d’Aumale. Celui-ci, constitué de vingt-sept éléments en cristal et vermeil, marqués des armes des maisons d’Orléans et de Bourbon-Siciles, raconte l’union de deux grandes familles princières européennes. Avant de devenir duchesse d’Aumale (1822-1869) de par son mariage en 1844 avec le prince Henri d’Orléans (1822-1897), Marie-Caroline est née princesse de Bourbon-Siciles. Son époux, bien plus que le cinquième fils du roi Louis-Philippe, est un exceptionnel collectionneur. Il hérite du domaine de Chantilly et au passage de l’immense fortune de son parrain, le dernier prince de Condé, à l’âge de 8 ans. Il va en faire un formidable écrin, notamment en faisant décorer ses appartements privés – récemment restaurés – par Eugène Lami. Il était tout à fait juste que ce nécessaire réalisé vers 1850 par Louis Aucoc l’Aîné, orfèvre à la tête de la maison familiale de 1850 au milieu des années 1870 – période la voyant devenir fournisseur attitré des principales cours d'Europe –, rejoigne son auguste demeure.

vendredi 07 mai 2021 - 11:00 - Live
Salle 1 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 75009
Coutau-Bégarie
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne