Gazette Drouot logo print

Un brin d’agitation

Publié le , par Anne Doridou-Heim

Éventails à la main ! Deux modèles de forme «cocarde» (l’un reproduit page 74 de la Gazette no 40), réalisés dans des ateliers chinois à la fin du XVIIIe siècle, révélaient le degré de perfection atteint alors dans le reperçage des feuilles d’ivoire. Leurs résultats étaient attendus, et ils s’agitaient chacun à 15 950 €,...

Adrien-Jean Rodien (1858-1937), éventail composé d’une monture de brins de nacre... Un brin d’agitation
Adrien-Jean Rodien (1858-1937), éventail composé d’une monture de brins de nacre blanche sculptée, gravée et dorée par Jules Vaillant (1836-1904), et d’une feuille en peau peinte à la gouache du Triomphe d’Amphitrite par Gustave Lasellaz (1848-1910), fin du XIXe siècle, h. 35,2 cm.
Adjugé : 31 900 €

Éventails à la main ! Deux modèles de forme «cocarde» (l’un reproduit page 74 de la Gazette no 40), réalisés dans des ateliers chinois à la fin du XVIIIe siècle, révélaient le degré de perfection atteint alors dans le reperçage des feuilles d’ivoire. Leurs résultats étaient attendus, et ils s’agitaient chacun à 15 950 €, avant d’être finalement distancés par les 31 950 € d’un autre (h. 35,2 cm) réalisé dans les ateliers parisiens vers 1890-1900, présentant une belle monture en nacre blanche sculptée de la tête de Poséidon, du soleil et d’un dauphin. Cette première qualité était rehaussée par une feuille dévoilant Le Triomphe d’Amphitrite, peint par Gustave Lasellaz (1848-1910), des motifs de dentelle à l’aiguille et des brins dus au tabletier Jules Vaillant (1836-1904). Il s’agit véritablement d’un petit chef-d’œuvre de délicatesse, commandé par un éventailliste parisien installé rue Cambon à Paris, Adrien-Jean Rodien (1858-1937). L’association de ces trois noms a produit le meilleur, récompensé notamment lors des Expositions universelles de la fin du siècle : Le Soleil et les Heures, aujourd’hui non localisé, était primé à celle de 1889, et Les Océanides, conservé au Palais Galliera, en 1900. Pas d’achat de musée pour celui-ci, l’intérêt d’une institution le musée des Arts décoratifs se portant sur une autre pièce, un éventail séditieux datant de l’époque révolutionnaire. Il porte sur sa feuille de soie, brodée de paillettes dorées, la célèbre image anthropomorphe montrant les profils de Louis XVI et de Marie-Antoinette dans les flancs d’une urne funéraire, et ceux du dauphin Louis XVII et de sa sœur Marie-Thérèse, dans le tronc du saule pleureur. L’objet avait déjà été présenté en salle des ventes, en 1986 et en 2003. Cette fois, il n’y paraîtra plus, ayant été préempté à 2 105 €.

lundi 19 novembre 2018 - 14:00 (CET) - Live
Salle 2 - Hôtel Drouot - 75009
Coutau-Bégarie
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne