Gazette Drouot logo print

Un autoportrait de Bernard Buffet

Publié le , par Caroline Legrand
Vente le 05 décembre 2022 - 14:30 (CET) - 32, place des Lices - 35000 Rennes

L'artiste a abordé tous les grands thèmes de la peinture. Sa propre représentation en fit partie et il ne s’épargna pas dans cet exercice d’introspection.

Bernard Buffet (1928-1999),  Autoportrait, 1981, huile sur toile signée et datée,... Un autoportrait de Bernard Buffet
Bernard Buffet (1928-1999),  Autoportrait, 1981, huile sur toile signée et datée, 130 89 cm.
Estimation : 140 000/160 000 

Le style est bien présent, les grandes lignes noires décrivent le buste et le visage du peintre en pleine création. Cheveux hirsutes, regard passionné et bouche ouverte laissant voir ses dents, Bernard Buffet se décrit sans complaisance, comme il le fera durant toute sa carrière. Il se peint comme il se voit et se ressent, et non en fonction de son apparence réelle. Si celui-ci date de 1981, une période d’ailleurs riche pour ce sujet, le peintre a réalisé son premier autoportrait en 1946. Il n’a alors que 18 ans et expose cette toile au Salon des moins de trente ans. Il travaille véritablement depuis un couple d’années, après avoir passé deux ans aux Beaux-Arts, où il est entré à l’âge de 15 ans – une première. Le garçon est un prodige, comme l’affirme son professeur Eugène Narbonne. En 1945, Buffet s’installe seul dans la chambre de bonne de ses parents pour travailler sans relâche. La guerre et la mort brutale de sa mère cette même année le marquent durablement. Mais le succès est là, immédiat. «La peinture on n’en parle pas, on ne l’analyse pas, on la sent» disait-il. Il trouve tout de suite son public, conquis par son style figuratif et «misérabiliste». Bernard Buffet a manifestement su toucher la sensibilité et l’imaginaire de toute une génération. Il est soutenu par de nombreux autres artistes, écrivains et poètes, Jean Giono et Louis Aragon parmi les plus fidèles. Le docteur Maurice Girardin acquiert en 1948 dix-sept de ses œuvres. Buffet signe ensuite un contrat d’exclusivité avec Emmanuel David, plus tard partagé avec Maurice Garnier. Sa manière si personnelle s’exprime dans tous les genres, que ce soit la nature morte, le paysage ou l’autoportrait, que le peintre semble aimer voir se transformer au fil du temps et de son évolution stylistique. Mais ici, en 1981, il semble oublier la couleur adoptée dans la décennie précédente pour revenir à son cher camaïeu de gris des premières années. La couleur est réservée au chevalet, à l’œuvre peinte que Buffet regarde avec une intensité extraordinaire.

lundi 05 décembre 2022 - 14:30 (CET) - Live
32, place des Lices - 35000 Rennes
Rennes Enchères
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne